Accueil    
Outil de rédaction pour les auteurs
« Etat immergé » d’André EKAMA

Cela ne peut pas continuer ainsi,
comme dans cette vallée immergée.
J'ai honte de te voir dans cet état
de constater o ! comme tu es devenu.
Quand je regarde en arrière
Je revois comment tu étais autrefois.
Si je me souviens encore de l'époque là
Où tu resplendissais le jour
Comme la nuit.
Que t’est-il arrivé ?
A la nuit tombante,
je cherche le chemin qui mène vers ma maison.
L’obscurité me détourne
Et me prête dans la confusion
Des rues à mon passage.
J’ai confondu aussi cette porte qui
S’ouvrait pour me conduire
Vers la vieillesse
Mais je ne voulu que
M’enfermer dans
Ma jeunesse.
Certes l’obliquité des murs
Qui m’ont bercé
Sollicite ce dynamisme de jeune
Mais je me suis lassé devant
Ce monstrueux édifice.
Désormais je relèverai le défi
Pour ne plus revoir ces murs
Qui portent tout leur espoir
Sur moi
Perdre de leur peinture
Lessivés par les pluies
Et s’incliner sous l’effet
Du vent.
Quand je jette un regard sous mes souliers,
Qui sont dévorés par la rage de nos routes,
Seuls les mots me manquent
Pour stopper l’usure de mes pieds.
Ces routes qui ne demandent
Qu’une simple couche de granite
Pour supporter le caoutchouc
De mes semelles
Et me protéger
De toutes les intempéries.
Oh mère-patrie,
Mère racine
Livrée au temps
Mais surpris
Comme moi
Que le temps si
Exigeant
Donne lieu
A te refaire.
Tout refaire
Peut-être pas
Mais bien faire
Mon seul espoir
Demeure
Celui de te voir
Emergé.
De jeunes diplômés formés à l'école occidentale prennent de plus en plus le chemin du retour

Aucune partie du monde ne peut être développée si elle s'est amputée de la crème de ses scientifiques et techniciens. Cela est encore plus valable pour l'Afrique qui à de grands efforts à faire dans le domaine de l'éducation. Aujourd'hui, force est de constater que l'exil des cerveaux est causé par des réalités qui semblent encore avoir de beaux jours devant eux. Dans ce cas quel doit être le comportement de la jeunesse dont l'avenir est en jeu ? De jeunes diplômés formés à l'école occidentale prennent de plus en plus le chemin du retour. La réussite des projets menés par une bonne partie d'entre eux prouve que L'Afrique, si nous le voulons, peut devenir un " continent de l'avenir ".
Je propose un ancrage sans précédent de l’école camerounaise aux réalités socio-culturelles du pays

L’école doit favoriser l’autonomie des hommes et des femmes qui y vont. Elle est le lieu non de la construction des rêves mais de leur réalisation ; parce qu’on réalise enfin que tout est possible pour celui et pour celle qui se donne les moyens humains et intellectuels.
Lire la suite...
Une culture africaine que j'adore et que je préfère à la culture française !

coup de geule pour les personnes qui me gonflent et qui ont des aprioris sur la culture africaine ! il faut réflechir et s'ouvrir d'avantage aux autres pour découvrir de nouvelles choses qui sont parfois plus interessantes et mieux réussis que dans la culture française !

non mais c'est vrai, moi je comprends pas ses personnes ! elles sont egoïstes et ne savent pas s'ouvrient aux autres, à des choses différentes, la différence tout est là et ça ! ça leur fait peur...bien que je considère ça comme une richesse !

enfin bon moi au bout de 5 ans de vie commune avec un africain hé ben je me sents africaine, c'est vrai, c'est bizare, peut être mais c'est comme ça ! en découvrant cette culture, cette mentalité et bien j'ai finis par l'adorais, si la famille n'était pas là, j'aurai bien envie de partir vivre en afrique... je dis m***e aux autres et aux personnes que je connais qui me prenne la tête avec leur aprioris de m***e, ils ont rien compris à la vie !!!!

ça soulage un peu...

tout pareil... mon hom est du mali... ba g deja pensé a y allé vivre!!!
trop marre de ce pays!!!!

Je vais mettre un bemol a ces louanges sur la culture africaine: pour y avoir vecu , j'ai vu que cette culture a aussi ses defauts et pas des moindres....

il ya pas de culture parfaite, faut pas idealiser cert cultures...avant de les avoir pratiquer localement

hé puis oui je n'ai jamais vecu en afrique mais je vis avec un africain depuis 5 ans, on a une fille de 3 ans, des projets pleins la tête et d'autres acquis, on est passé par des choses avant tout ça qui me donne le droit de dire ce que je pense sur certains français, oui moi je ne généralise pas !

c'est trop l'afrique......... ca fait rever,
moi je te comprends quand tu dis qu'en étant avec un étranger tu te sens aussi étrangère, mais en afrique tu sera aussi une étrangère donc c'est pas simple comme situation

D'accord avec toi. J'aime bien certaines aspects de la culture africaine et beaucoup moins certains autres aspects.

Et c'est vrai aussi : en ayant épousé un étranger je me sens souvent étrangère dans mon propre pays.

Moi j'adore la façon dont mon mari pratique la culture africaine... il a fait le tri, garder le meilleur, comme moi je fais le tri dans ma culture pour en garder que le positif...

Nous c'est pareil et ça se passe bien du coup. je pense que si c'était à refaire, je le referais sans hésitation. j'aime la culture, le pyshique et le côté macho de l'homme africain me plaît beaucoup, comme je ne me laisse pas marcher sur les pieds c'est souvent que de ce côté là c'est chaud...mais en même tant j'adore, bizarre !

bah moi j'aime les DEUX CULTURES et je n'aime pas certaines choses ds les deux cultures...

il est de quel pays d'afrique ton cheri..parce que l'afrique ça implique plusieurs cultures...

Source: forum.doctissimo.fr
Habitat rural
28-10-2012   02:17:13
Chers fans de la page MIRACAM,
l'habitat de nos populations rurales est-elle précaire, ou alors obéit-elle à des normes écologiques?
...
Origines des Béti..
13-11-2011   13:02:00
Un essai sur l'histoire du groupe Béti, Bulu , Fang...
"Proto-histoire du groupe beti-bulu-fang ": essai de synthèse
provisoire
In: Cahiers d'études africaines. Vol. 5 N°20. 1965. pp. 503-560.
,Pierre Alexandre ...
Sandy Guch
23-10-2011   23:22:47
J'adore la culture.le Cameroun est un pays trés riche en cultures..soyons juste solidaire à fin de promouvoir notre culture.Mbolo-Massouk mina besse
sany.guch@yahoo.fr bisous à tous....
Le Congrès Ekang de Mitzic
24-07-2011   20:35:56
Définition :
Le Congrès de Mitzic, est selon l'histoire le premier sommet international qui rassembla tous les Fañ de l'Afrique centrale, notamment, ceux du Gabon, Cameroun, Guinée Equatoriale, Congo, etc, en vue de re-débusquer l'immense patrimoine culturel que leur avait légué leur Ancêtre Afiri Kara. Aussi, ce Congrès consista à protester contre l'occupation européenne et à re-définir les clauses de ...
Descente aux Enfers au Pays des Droits de l'Homme
10-07-2011   15:41:55
Au premier abord, ce récit ressemble à de nombreuses histoires liées à l'immigration des Africains en Europe. Cependant, loin de l'apitoiement pour les Africains comme on pourrait s'y attendre, l'auteur veut marquer les esprits en offrant une vision de l’immigration par ses travers souvent occultés.
...
Le klaxon, 3ème langue officielle au Cameroun! (Merci Désiré Eloundou pour le choix du titre)
21-04-2011   08:40:49
La prolifération de des quatre roues jaunes entendez "Taxis" dans nos cités a entraîné l'apprentissage d'une nouvelle langue au Cameroun, langue très vite adoptée, apprise et consolidée par tous les usagers de la route: et tous s'y collent!...
Mariages mixtes : la médaille et son revers
05-01-2011   13:01:22
Témoignages suscités par le débat concernant les couples mixtes. Le mariage mixte, un doux mélange d’avantages et d’inconvénients. Quant aux aventures qui réussissent, elles finissent souvent par être à l’origine de beaux métissages riches des deux cultures. Logique puisqu’un plus un font deux !...
Ma mère Sabine Mengue Embolo, écrit par Vincent Fouda Essomba
05-01-2011   12:33:50
Sabine Mengue Embolo ma mère, devrais-je dire notre maman, à mes sœurs, mon frère et moi ! Non ! Notre maman parcequ’elle a élevé de nombreux enfants, du Nord comme du Sud, de l’Est comme de l’Ouest. C’est à mon oncle Basile Juléat FOUDA que je cède la parole pour cette berceuse qui dit ô combien de fois nos mères nous ont tant donné !...
Je propose un ancrage sans précédent de l’école camerounaise aux réalités socio-culturelles du pays
03-01-2011   17:30:43
J’ai commencé à enseigner dans le secondaire alors que j’étais séminariste – ce n’était pas grand-chose mais je crois avoir marqué des générations de petits camerounais et de petites camerounaises notamment au collège de la Retraite...
Sont déjà auteur…Cliquez sur l’auteur pour afficher ses articles
  • Plus lus
  • Vidéos
 C’est piquant !  Assistance sociale  Associations et ONG  Carrière et jobs
 Computer et Internet  Cuisine et mets  Culture et littérature  Fables et contes
 Diaspora  Economie et finances  Education et formation  Endroits & Voyages
 Entreprises et gestion  Faits divers  Famille et société  Films et Télévision
 FranceAfrique  Jeunesse et leadership  Lifestyle  Medias et évents
 Musique et vidéos  Photos et Photographie  Politique et droit  Projets et workshops
 Religion et croyances  Santé, Bien-être, fitness  Sciences et technologies  Sports et loisirs
 Style et mode  Villes et Villages
NOS PARTENAIRES