Accueil    
L’artiste camerounais François Essindi voudrait rencontrer le président de la république
Armé le plus souvent d' instruments hérités de ses ancêtres Ekang, l'homme de Cultures s'abandonne à l'énergie des sons, des mots. La musique au corps, il laisse vibrer, danser en lui, Rythmes, Vibrations, sensations...
Exclusivité: Erick Achille NKOO interroge Maurice Ze, l’homme fort du Mouvement Nkul Beti et Initiateur du Forum International Ekang
« Savez-vous que j’ai de l’admiration pour Shanda Tomne ? Un populiste qui vante et célèbre l’excellence de son peuple. Une chose tout à fait normale, il faut savoir aimer ses origines. Mais ce que je n’aime dans les apparitions de Shanda Tomne c’est cette faute collective qu’on voudrait attribuer aux autres peuples du Cameroun. »
Entretien avec Erickachille Omar Nkoo, animateur de réseaux sociaux et membre de l’équipe du Forum International Ekang
La réalisation du Forum International Ekang (FIE) se fait grâce à l’aide d’une équipe multidisciplinaire que le Mouvement Nkul Beti a déjà présente à travers des interviews. Nous sommes allés à la rencontre d’Erickachille Omar Nkoo, animateur de réseaux sociaux. Il est responsable de la promotion du FIE sur les réseaux sociaux en sensibilisant la communauté Ekang à participer d’une manière ou d’une autre à la réalisation du forum.
Francois Essindi, l’artiste Ekang que vous êtes voit comment le monde culturel Ekang ?

Nous avons toujours ce même problème :

L'information, l'éducation, la formation, l'intégration... Voilà de quoi nous avons besoin pour la culture Ekang. Pour le moment, beaucoup de gens ont pris de l'avance et peuvent mieux exprimer ce que c'est que l'Ekang . Moi, c'est par ma grand mère que je suis au courant du terme Ekang et tout petit, j'avais eu la chance de participer à des soirées autour du Mvet... Et je vous avoue que cela n'est pas donné à tout le monde ce privilège. Maintenant que les enfants naissent vivent et meurent en ville par ce qu'on fuit le sorcier du village...

Autrefois quand je vivais au Cameroun, il y'a bon nombre de mes frères qui ne ma saluaient pas juste par ce que j'avais en main un Mvet ou un Ngomo... Alors privilégions l'information sur notre culture et que ceux qui savent n'en fassent pas un biznes. Partageons notre culture. C'est la clef du succès
Lire la suite...
L’Afrique est victime des poussées islamistes. Que dit un musulman comme toi qui œuvre pour un islam de paix et de tolérance ?

Je crois que si l’islamisme vise à organiser politiquement les musulmans et instaurer la charia dans un pays entièrement musulman cela n’est pas mauvais. Mais ce qui est important est que le peuple le choisisse démocratiquement. Si c’est un islamisme qui prêche la tolérance la paix et les droits de l’homme, je dis une fois de plus que cela n’est pas mauvais. Ce que je refuse c’est la violence et le terrorisme qui ne sont pas des valeurs de l’islam.
Lire la suite...
Entant que mathématicien et économiste, d’où vous vient la passion d’écrire et surtout dans des domaines qui sont autres que votre cadre professionnel ?

J’ai commencé à aimer la littérature ou plutôt l’écriture à mon jeune âge. Je me souviens que j’avais toujours une feuille dans la poche où je gravais des poèmes d’amour.
Avec le temps j’ai commencé à écrire sur les problèmes de société, je me posais toujours des questions et à force de m’exercer au questionnement et d’en parler avec les amis, j’ai pris goût de l’expression écrite car elle est celle qui demeure.
Aucun jour ne passe sans que j’aie mis un texte sur papier. Cette passion apaise beaucoup mon esprit et me libère aussi.
Mes études de mathématiques et d’économie n’ont pas d’entraves à ma passion littéraire. Je les trouve plutôt enrichissantes pour le style que j’utilise car je cherche à maintenir une logique explicative bien qu’en pesant dans la narration et la fiction.
La littérature me sert d’arme pour m’ouvrir au monde et devient une balance entre mes temps dans les chiffes et les analyses comptables et mes mots que j’aime bien maniés ou raccorder comme des chants soit pour donner une forte cadence ou alors par la force de la rime et de la prose pour rehausser les cœurs et les parler.
Lire la suite...
Et après, comment se présente votre évolution ? Parlez-nous de vos débuts et de vos souvenirs musicaux…

Mes débuts dans la musique sont le fait du hasard, ma sœur est allée faire le casting pour l'émission délire, elle s'est faite huée parce qu'elle avait des kilos en trop, ils l'ont appelé "Michelin" comme elle était complexée par son poids, elle est rentrée en larmes à la maison, j'ai décidé d'aller faire ce casting pour une petite revanche, puis on m'a proposé de poser la voix dans l'album des lésés de la capitale qui était en préparation. Ma sœur m'a encouragé à accepter et c'est pendant l'enregistrement en studio que j'ai eu le déclic.
Lire la suite...
Les cinquantenaires des indépendances africaines nous ramènent aussi sur la problématique du Cameroun, votre pays d’origine. Votre ouvrage a-t-il été élaboré sur les bases du contexte camerounais ? Quelle analyse générale portez-vous sur ce pays après 50 ans, la première république dirigée Ahidjo et la deuxième par Paul Biya ? Quelle république a été bénéfique pour le Cameroun ?

Mon ouvrage parle du cinquantenaire des indépendances africaines dans l’ensemble. Il analyse l’indépendance africaine plus comme un processus permanent à construire, qu’un état acquis une fois pour toute en 1960. Le Cameroun étant un Etat africain, il parle donc aussi obligatoirement du Cameroun. C’est dont l’Afrique qui fait exister le Cameroun dans mon livre et non le contraire.

Déjà faut-il parler de deux républiques juste parce que le président a changé à la tête de l’Etat ? Je ne le pense pas sauf si on estime que ce sont les hommes à la tête des Etats qui font changer de république. Nous sommes dans le même régime depuis 1960. Il a juste connu une rupture en 1982 avec le départ de monsieur Ahidjo et l’arrivée de Monsieur Biya. La tendance lourde de ce régime est celle de toujours écarter les Camerounais de la désignation de leurs présidents : Ahidjo fut installé par les colons et Biya eut le pouvoir par Ahidjo. Sous Ahidjo c’était la réussite économique sans liberté politique. Sous Biya c’est le fiasco économique et une liberté qui n’existe que dans le discours. Il faut sortir de ce régime car c’est le même à des périodes différentes. Ce n’est que lorsque cette sortie sera faite par des changements institutionnels et la participation du peuple qu’on pourra parler de deuxième république camerounaise.
Lire la suite...
20-12-2012  /13:28:50
L’artiste camerounais François Essindi voudrait rencontrer le président de la république
Armé le plus souvent d' instruments hérités de ses ancêtres Ekang, l'homme de Cultures s'abandonne à l'énergie des sons, des mots. La musique au corps, il laisse vibrer, danser en lui, Rythmes, Vibrations, sensations... ...
[Hits: 2813]
14-07-2012  /09:03:52
Entretien avec Erickachille Omar Nkoo, animateur de réseaux sociaux et membre de l’équipe du Forum International Ekang
La réalisation du Forum International Ekang (FIE) se fait grâce à l’aide d’une équipe multidisciplinaire que le Mouvement Nkul Beti a déjà présente à travers des interviews. Nous sommes allés à la rencontre d’Erickachille Omar Nkoo, animateur de réseaux sociaux. Il est responsable de la promotion du FIE sur les réseaux sociaux en ...
[Hits: 1394]
13-05-2012  /07:50:49
Entretien avec Privat NGOMO, promoteur artistico-culturel de la BD africaine EKAN
Le Mouvement Nkul Beti est allé à la rencontre de Mwadzan MEYE me NGOMO, un des promoteurs qui investit dans l’émergence d’une industrie artistico-culturelle de l’image en Afrique. Cette interview que MNB publie est une exclusivité et surtout, nous vous conseillons de lire intégralement cet entretien qui est très riche ...
[Hits: 3539]
26-02-2012  /08:59:02
Rendez-vous avec Régine Pieri, artiste ekang née dans un petit village après Akonolinga, avec son album « INCERTITUDE »
« Je suis une artiste musicienne, je fais de la variété: bikutsi, zouk et slow. En 2004, l'envie de sortir un album devenait de plus en plus grandissante chez moi, je me suis mise à écrire des nouvelles chansons et à corriger celles que j'avais dans la maquette, puis j'ai fait la connaissance de Cathy, une réunionnaise organisatrice de spect ...
[Hits: 3327]
18-02-2012  /04:50:16
Sandy Guch : « Se lancer dans la musique au Cameroun demande beaucoup de courage et de sacrifice ». Entretien avec MNB
Sandy Guch, artiste musicienne auteur compositeur d'origine Camerounaise résidant en France est née entre les fleuves au fond de la vaste forêt équatoriale, du sud à Bengbis, dans le département du Dja et Lobo. Se découvre le talent et une passion d'artiste en 1995, où elle évolue à travers dans plusieurs chorales et danseuse, dans divers ...
[Hits: 3214]
18-02-2012  /04:50:08
Rendez-vous avec JP Melody, « LE GOLDEN BOY DE STOCKHOLM », artiste ekang
JP Melody de son vrai nom Jean Pierre AKAME est un artiste ekang qui fait ses débuts dans le monde de la musique en 1994. Il sort son premier album en 1997 et le pour le moment c’est le neuvième « APPALOUZA » qui se trouve sur le marché. APPALOUZA est un Monde où les gens vivaient en harmonie sans haine ni jalousie. Comme l’artiste le sou ...
[Hits: 1724]
22-12-2011  /05:59:47
Interview exclusive avec André EKAMA, Auteur de plusieurs ouvrages, mathématicien et économiste
En cette fin d’année 2011 nous avons l’occasion de vous présenter un écrivain ekang mais aussi mathématicien économiste. André Ekama que beaucoup connaissent déjà à travers ses apparitions publiques et publications nous parle de lui et de la diaspora africaine, car il est à retenir que notre invité actuel vit en Allemagne, pays dans ...
[Hits: 2210]
19-05-2011  /03:23:22
Rendez-vous exclusif. Interview avec Dr Thierry Amougou, Macro-économiste, enseignant à l’université
Thierry Amougou, macro-économiste et enseignant à l'université catholique de Louvain à l'UCL où il a soutenu sa thèse de doctorat depuis Avril 2010. Il dispense des enseignements à la faculté de sciences économiques sociales et politiques. Thierry Amougou a de multiples publications d'articles dans les revues et les livres publiés seul o ...
[Hits: 2146]
06-03-2011  /05:56:57
Rendez-vous avec Marie Agnès NGASKA, Institutrice et Artiste
MACANGE débute la musique toute petite au près d’une tante griotte alors qu’elle à 8 ans.
Elle intègrera plus tard la chorale de son collège où elle évoluera pendant tout le premier cycle secondaire. Au lycée d’Obala où elle fait tout son second cycle elle fera quelques apparitions au « Club musique ».
Mais c� ...
[Hits: 2515]
12-02-2011  /07:23:41
Rendez-vous exclusif - Interview avec Mr Luc Séraphin Fouda Ayissi (Ayissi Le Duc)
Chorégraphe, danseur, auteur, compositeur, interprète, écrivain, Ayissi le Duc est une référence Africaine dans le monde de la culture.

Issu d'une famille camerounaise où la création et l'expression artistiques sont largement partagées, Ayissi Le Duc commence à danser à l'âge de 9 ans, autour du feu de bois, au clair de lune, encourag ...
[Hits: 6256]
03-02-2011  /03:30:38
Rendez-vous exclusif - Interview avec Mr Célestin Nkou Nkou, Consultant Indépendant, Directeur opérationnel et financier du Mouvement Nkul Beti
Par ma naissance il y a plus d’un demi-siècle, au fin fond de la forêt tropicale du département de l’Océan (Sud Cameroun), je me sens pygmée. De parents cultivateurs, on ne me connaît pas assez à cause des nombreuses inégalités de chances qui sont légion dans mon pays. L’adversité m’a néanmoins permis de ‘sauter’ plusieurs c ...
[Hits: 3280]
02-09-2010  /07:19:50
Interview avec Bernard Owona Enama, un homme vivant entre les murs des églises. Prêtre en devenir
Membres du Mouvement Nkul Beti, femmes et hommes ekang, j’ai l’occasion de vous présenter cette fois-ci notre frère Bernard Owona Enama, un homme vivant entre les murs des églises, un prêtre en devenir.

Le Mouvement Nkul Beti revient sur l’état de la religion aujourd’hui et surtout sur le rôle des églises chrétiennes dans notre s ...
[Hits: 4040]
18-08-2010  /06:07:36
Interview avec Fabien Didier Yene, Agent humanitaire et Auteur du livre « Migrant au pied du Mur »
Fabien Didier Yene est parti du Cameroun à l’âge de 24 ans pour se diriger vers l’inconnu en espérant obtenir une vie meilleure ailleurs. Fabien Didier Yene vit actuellement au Maroc où il s’est engagé dans la défense des droits des personnes qui, pour diverses raisons, ont dû choisir l’émigration. Il a fondé l’ADESCAM, Associati ...
[Hits: 5670]
31-07-2010  /09:54:17
Interview avec Sandrine Nadege Akamba Ndzana, Etudiante en gestion d’entreprise, logistique et transport
La fameuse « sandra Akamba » de la Bavière en Allemagne nous a donné cette occasion d’avoir un entretien avec elle. Elle fait parti de la génération qui formera le vrai leadership beti et est pour le moment en train de finir ses études de gestion d’entreprises, dans le domaine de la logistique et du transport.
« Salut à tous mes frèr ...
[Hits: 4525]
25-06-2010  /05:22:23
Interview avec Monique WISNIEWSKI, Ingénieur du Son et Présidente de l’association Highways Byways
Monique WISNIEWSKI est la présidente de l’association Highways Byways et réside en France. Elle s’occupe dans le cadre Highways Byways de la promotion du groupe Z-YANG, un groupe composée de 3 jeunes ekang, chanteurs et danseurs. Son histoire avec Z-YANG débute en 2004, date à laquelle elle se trouve Cameroun au cours d’un stage de danse ...
[Hits: 4489]
14-05-2010  /08:47:37
Interview avec Anita Mbazoa Bessomo, présidente de l’association « au carrefour des cultures »
Anita Mbazoa est une femme de NKOLBESSANDA vers MVENGUE au sud du Cameroun et vit actuellement à la Normandie en France. Elle est experte de la culture Ekang grâce à la transmission orale. Comme elle le souligne, « Son arrière grand-mère, sa grand-mère et sa mère l'apprirent à conter au coin du feu les histoires et les épopées de l'ancê ...
[Hits: 7011]
15-04-2010  /04:53:45
Interview avec Mr. Erick Achille Omar Nkoo, musulman et premier beti à être diplômé d’une université arabe
Erick Achille Omar Nkoo est né le 4 juillet 1982 à Ebolowa. Il fait ses études primaires à l’école publique de Bizock non loin de Nkolya (arrondissement de Nkolmetet) son village natale puis à Mbalmayo dans le Nyong et So’o. Il fréquente ensuite au lycée classique et moderne d’Ebolowa où il obtient un baccalauréat série D. Après q ...
[Hits: 6314]
15-02-2010  /03:53:27
Exclusivité - Interview avec Dr. Vincent Fouda, candidat à la présidence de la république du Cameroun
Le 6 novembre 2009, Dr. Vincent Sosthène FOUDA déclarait sa candidature à la présidence du Cameroun sous le slogan « C’est le moment ! ». Il est pourtant resté ce chercheur passionné de l’université du Québec à Montréal. Nous avons eu l’occasion d’avoir un entretien avec Mr. Fouda sur les questions vives de notre culture, sur le ...
[Hits: 7099]
10-01-2010  /06:12:31
Interview avec Léon Chabuel Oback, juriste, politologue et écrivain
Léon Chabuel Oback est né à Mfou (Cameroun), dans la province du Centre. Il est juriste, politologue, écrivain, poète et musicien, et vit à Berlin. Ses derniers ouvrages, Fables universelles, Livre II et Yao, l’enfant du peuple (roman) ont été publiés aux éditions Édilivre à Paris.
« Les contes font partie de notre histoire, de notr ...
[Hits: 4079]
NOS PARTENAIRES