MOUVEMENT NKUL BETI
Mobilisation
Un pas vers la perfection - Le mariage entre la revue des pensées ekang et l’encyclopédie des beti
Source, auteur, copyright
© Maurice Ze
Voilà enfin un pas considérable qui vient d’être effectué !
     Date de publication: 22-05-2011   11:00:09
Apres avoir modernisé la page réservée à la revue des pensées ekang, une nouvelle amélioration a été faite dans le but de faciliter l’accès aux informations et de mieux organiser celles-ci. Le travail que nous avons effectué et que vous allez constater, nous pousse à dire que nous avons franchi une étape considérable dans les travaux de la reconstruction de la mémoire collective des ekang.
L’encyclopédie des beti est maintenant intégrée dans ekang Global revue. Il est donc possible d’avoir directement accès aux personnages de cette encyclopédie sans pour autant sortir de la page ekang Global revue. Ainsi, du point de vue ergonomie, la clientèle du Mouvement Nkul Beti et les autres visiteurs pourront facilement se servir de ce répertoire d’informations. Même le look de l’encyclopédie s’est embelli, le design est moderne et propose une base solide pour perfectionner l’interactivité.
1
Encyclopédie des ekang
Nous parlons dorénavant de l’encyclopédie des ekang mais pas plus des beti. C’est le tout dernier acte qui est effectué afin de sortir totalement du cadre camerounais. L’encyclopédie est ainsi ouverte au peuple ekang entier sans moindre distinction. Ses personnages seront créés en fonction des ressources disponibles et de la disponibilité des informations sur les personnes intégrables dans cette encyclopédie.
Naturellement que j’aurais personnellement tendance à créer d’abord des personnages d’origine camerounaise pour la seule raison que je m’y connais plus avec le monde camerounais. Mais dans l’ensemble, nous mettrons une équipe compétente sur pied dont les membres seront de différents pays ekang, et qui auront le devoir de faire les recherches et d’enrichir cette encyclopédie avec plus de diversité.

Nous voulons donner une valeur assez grande à cette encyclopédie en mettant plus d’accent sur la qualité des personnages. Autrement dit, un choix strict se ferra lors de la création des personnages. Créer un personnage veut dire, réserver une place spéciale à une personne dans l’encyclopédie afin que ses œuvres et ses efforts soient gardés en mémoire pour toujours.

Le choix des personnes qui seront intégrées dans l’encyclopédie se fait à travers un processus complexe : des questions à répondre ; des critères à évaluer ; des informations à produire (recherches, rédaction) ; acquisition du matériel visuel (photos, vidéos) etc.

Pour préserver la qualité et les valeurs de cette encyclopédie, il est question de créer dans le futur une commission qui décidera si telle ou telle personne peut devenir un personnage de l’encyclopédie. Vous voyez donc qu’on envisage professionnaliser ce travail pour atteindre l’excellence !
2
Comment est née l’encyclopédie
Il est important de savoir comment le Mouvement Nkul Beti est arrivé à l’idée d’une encyclopédie, surtout qu’elle représente un des éléments clés de la mobilisation des ekang.

En effet, ceux ou celles qui suivent le mouvement dès ses premiers jours se souviennent que la page d’accueil du site de mobilisation www.nkul-beti-camer.org présentait une rubrique appelée « LES BETI ». Sur cette rubrique on voyait des photos avec une grosseur assez grande, par exemple de Marie Roger Biloa, Vincent Fouda, Chantal Ayissi, Emane Ayissi etc. La rubrique « LES BETI » avait suscité des mécontentements chez certains compatriotes camerounais, pour la première fois dans l’histoire du Cameroun, « être beti n’était plus une honte ». C’était visible sur la page d’accueil qu’une nouvelle ère était née, c’était l’heure de permettre aux beti de regagner la fierté perdue et de s’émanciper. Ils étaient nombreux qui s’étaient plaint que ce genre d’émancipation et de présentation des personnes était du tribalisme. Mais du côté des beti, ce fut un succès qui jusqu’aujourd’hui continue à prendre de l’ampleur.

Etant la personne qui se trouvait derrière le concept « LES BETI », comment l’idée m’était arrivée ?
« LES BETI » que j’appelais « Thérapie de choc » naissait de l’indifférence que les beti avaient vis-à-vis du mouvement. Comme nous le savons tous, nos comportements freinent beaucoup de choses. Ayant constaté que les beti n’étaient pas prêts au dialogue, qu’ils ne venaient régulièrement visiter le site et que la popularité du site n’augmentait pas, l’idée presque géniale de la rubrique « LES BETI » voyait le jour.

Si le Mouvement Nkul Beti est venu surprendre les gens en s’imposant c’est grâce à cette rubrique qui, un an après était devenue l’encyclopédie des beti.
3
Le grand répertoire ekang
La page ekang Global revue avec l’intégration de l’encyclopédie devient un grand répertoire des informations du peuple ekang. Elle est le carrefour du patrimoine culturel, du savoir et du savoir-faire ekang. Avec l’aide de la technique qui nous propose des moyens de sauvegarde d’informations, le répertoire en question devient ainsi un lieu d’organisation d’informations et de recherches. Les scientifiques, les chercheurs, les étudiants, les écrivains, les médecins, les développeurs, les bibliothécaires etc., toute personne, quelque soit le métier, pourra utiliser ce répertoire pour ses propres fins. C’est de la grande richesse ! C’est dans ce répertoire que la reconstruction de la mémoire collective des ekang bat son plein.

Ma conviction, c’est l’un des grands projets du siècle qui est en train d’être réalisé. C’est la raison pour laquelle je parle ici du cœur de la mobilisation.

Techniquement et fonctionnellement, la mise sur pied de ce répertoire ne se trouve qu’à ses débuts. Nous allons augmenter sa performance, améliorer son service et innover en créant d’autres formes d’utilisés.
4
Un concept non seulement virtuel
Le Mouvement Nkul Beti compte ne pas seulement se limiter dans un cadre virtuel pour rendre ce répertoire utile. ekang Global revue est plus qu’une plateforme virtuelle. Ce que nous appelons ici « Observatoire » représente un concept scientifique qui permettra de créer une valeur ajoutée à travers les recherches. L’ambition étant de donner aux scientifiques et chercheurs les instruments et ressources nécessaires pour valoriser ce répertoire à une dimension plus élargie.

ekang Global revue prévoit aussi un agenda. Par exemple l’organisation des conférences, la production des vidéos (ekang Forum), les interviews, les reportages.
Un programme très important est celui que nous réserve le projet « Le patrimoine culturel ekang au 21 siècle ». Dans un premier temps il sera question de produire des vidéos sur la culture ekang et la disparition de celle-ci. La deuxième phase de ce projet consistera à organiser une grande exposition pendant laquelle les vidéos seront présentées au public, accompagnée aussi des ateliers et de petites conférences. La troisième phase sera celle de la mise en ligne des vidéos afin que celles-ci soient par la suite disponibles sur Internet.
5
Un modèle africain
D’après toutes mes recherches, le Mouvement Nkul Beti est en train de jouer un rôle pionnier dans le cadre de construction de ce répertoire d’informations. Ce qui est appliqué ici peut l’être aussi chez d’autres peuples africains. ekang Global revue peut devenir bassa Global revue ou sawa Global revue. On peut même aller plus loin et parler de africa Global revue. Le travail que nous faisons pour ce répertoire est « transportable » et peut servir de modèle pour l’Afrique, mais seulement il faudra entrer en possession de la technologie qui joue un rôle primordial pour réaliser ce genre de répertoire.
Pour terminer, ekang Global revue sera présenté le moment venu à l’UNESCO.
   Commentaires
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
Autres Liens Internet
1.  Télécharger cet article
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Maurice Ze
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
Le peuple ekang
Le peuple ekang se retrouve aujourd’hui au Cameroun, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Congo, à Sao-Tomé et Principe, en Angola et dans la diaspora. « On parle d’environ 12 à 14 millions d’hommes et de femmes unis par une histoire, un parlé différent d’une langue la nuance est nécessaire ici, une cuisine, des us et coutumes qui leur sont propres et les différentient des autres peuples bantou. »
TOP VIDEO
Récit Mvett ALUM NDONG MINKO du maître-conteur MVOMO EKO BIKORO
NOS PARTENAIRES