MOUVEMENT NKUL BETI
Mobilisation
Le Mouvement Nkul Beti au centre des observations - « Les versets sataniques du changement »
Source, auteur, copyright
© Maurice Ze
Si on regarde l’évolution du Mouvement Nkul Beti superficiellement, on conclurait que ce projet si important progresse dans la bonne direction. Le site de mobilisation connaît du succès, de plus en plus les records se font enregistrer au niveau du nombre de visiteurs. La liste des personnes qui s’enregistrent augmente même comme c’est encore médiocre. L’encyclopédie des beti et ekang People label, deux espaces qui attirent considérablement les gens. L’intérêt décerné à ekang Media press
     Date de publication: 13-03-2011   12:40:29
En tout, nous sommes sur la bonne voie mais ce n’est que le début, il reste beaucoup à faire. Le combat que nous menons semble être gagné sur le plan médiatique pourtant nous ne sommes qu’au début des réalisations - par exemple au niveau du site de mobilisation (www.nkul-beti-camer.org) nous avons une vision plus rapprochée des innovations qui demande du temps et un travail intense. Vous avez par exemple constaté que les modifications permanentes sont faites sur ce site dans le souci de rendre l’utilisation facile, d’augmenter la fonctionnalité et devenir pionnier.

S’il est vrai que le site de mobilisation représente l’instrument à partir duquel notre travail est jugé, il n’en demeure pas moins que la qualité du travail interne s’est améliorée. Grâce à Mr Célestin NKOU NKOU, directeur du Mouvement Nkul Beti, on peut maintenant faire des propositions plus effectives - nous avons par exemple présenté la microfinance ou alors l’analyse faite tout dernièrement sur la création d’emplois.
Eventuellement avant fin juillet 2011, nous aurons enregistré officiellement une première association du Mouvement Nkul Beti, de toute façon les documents nécessaires à cette association sont déjà élaborés.
Une autre observation qui donne la certitude qu’on gagnera ce combat est le travail de fond sur l’élaboration d’un business plan. C’est ce document d’affaires qui nous permettra de pouvoir atteindre les investisseurs.
1
Avons-nous bien compris le but de la mobilisation ?
OUI je viens de souligner que nous sommes sur la bonne voie mais ce n’est qu’un côté de la médaille que je vous ai présenté. Superficiellement on arrive très rapidement à conclure que les choses se déroulent tel que nous l’avons prévu. Qu’avons-nous en principe prévu pour la Mobilisation des ekang ? Que veut dire la mobilisation des ekang ?
La mobilisation a pour seul but de rassembler les gens afin qu’on construise ensemble. Le Mouvement Nkul Beti n’a pas été lancé pour que les gens se sentent concernés sans toutefois se salir les mains. Imaginez-vous un seul instant que vous êtes invité dans votre mariage ! Peut-être que je deviens impatient mais ça ne marche pas comme je l’avais personnellement prévu. Les adeptes du beti-pessimisme ont peut-être raison en disant que « chez les beti ça ne marche pas ». Donner raison au beti-pessimisme c’est me retirer complètement le sang du changement qui coule dans mes veines, mais d’après les observations aie-je vraiment un autre choix ?

Permettez-moi de faire ressortir ici certains aspects démontrant éventuellement que « chez les beti rien ne marche » :

• Au moins 1000 personnes par semaines reçoivent le newsletter mais seulement 50 personnes environs sont inscrites sur le site

• Les interviews du Mouvement Nkul Beti « Nos invités » ont été lues au moins 8500 fois mais seulement 3 personnes ont donné leurs commentaires. Même remercier indirectement ceux qui ont pris leur temps pour se présenter, est trop demander aux ekang

La revue des pensées ekang est un espace mort alors que l’occasion est donnée pour que chacun se « dégage ». Les gens se contentent seulement de lire et d’applaudir sans se salir les mains malgré toutes les attaques voire même les insultes de cette revue

• Le journal intégré avec ses articles (plus de 1600) est visité régulièrement (plus 100000 clics) mais n’a enregistré que 20 commentaires environ

ekang People label, cette page que les ekang aiment (le nombre de clics sur ses thèmes nous le montre), a enregistré au trop 10 commentaires

L’espace Vif, cette page qui donne la possibilité de publier ses propres thèmes, est complètement classée comme échec. Seule la star Aline Zomo Bem essaye de lui donner une signification

ekang People image, une page aussi facile à manipuler qui permet la mise en ligne des photos, est aussi un échec

• Le nombre de mes correspondances avec les intéressés s’élève maintenant à 250 environ, mais seulement 15 contacts peuvent être utiles pour le mouvement

Des questions peuvent donc être posées. Avons-nous peur de la technologie ? Avons-nous peur d’être classé comme collaborateur des forces du changement ? Sommes-nous vraiment de nature nonchalants ? Sommes-nous de nature égoïstes et indifférents vis-à-vis de l’esprit collectif ? Sommes-nous de nature orgueilleux ? Les bons dieux ne nous ont-ils pas voulu du bien ?

Je savais déjà que le problème des beti est grave mais si grave me donne des frissons, lorsque je pense en ce monde sans pitié, ce monde où seuls les plus actifs, les plus combattants pourront s’en sortir.
2
Les beti ont-ils peur de la technologie ?
Les activités des beti sur facebook nous montrent que la peur de se confronter à la technologie n’est pas la raison pour ce comportement.
Selon moi, accepter seulement lire les informations qui sont vulgarisées sur le site de mobilisation ne suffit pas. On parle aujourd’hui de l’interactivité : je suis lecteurs et rédacteurs en même temps, je suis acteur et producteur en même temps, je suis autonome et responsables de mes contenus (textes, images, vidéos etc.).
Ce qui se déroule sur facebook peut aussi avoir lieu sur notre site malgré que nous ne soyons pas encore avancés comme facebook.
En lançant le Mouvement Nkul Beti, il était question entre autres de créer un espace sur le net d’interactivité et d’interconnections. Ceci suppose la participation de tous, on ne reste pas observateur ou spectateur, on devient acteur afin d’édifier ensemble cette plateforme que représente le mouvement.

Aujourd’hui il est possible de réaliser beaucoup de choses à partir d’Internet, on peut par exemple gérer tout une entreprise via Internet, superviser les travaux dans les quatre coins du monde. Toutes ces formes d’applications sur le net, toutes ces formes de services sont conditionnées par la participation active de la clientèle : Si on n’est pas actif et autonome sur le net, on s’écarte volontairement des grandes opportunités que nous offre ce medium.
3
La peur d’être classé comme collaborateur des forces du changement est-elle considérable ?
Une raison qui ne tient pas debout car aujourd’hui on peut se créer une fausse identité sur le net pour ne laisser de traces.

Etre collaborateur des forces du changement ne veut pas nécessairement dire qu’on sort du cadre humain en commettant un crime contre l’humanité. Je ne suis pas un protagoniste du désordre ou d’une « rébellion musclée » mais plutôt un observateur averti d’un monde devenu de plus en plus complexe. Alors comment faire pour tenir face aux obstacles de la vie ? Comment toute personne d’origine ekang doit se comporter pour qu’ensemble nous puissions bâtir une société prospère ? Le vent du changement qui souffle dans nos esprits se fait ressentir dans notre quotidien à travers les difficultés, la haine, le mépris, la répression, le vœu d’émancipation etc. Ce qui est à souligner ici est le fait que les non progressistes, les non modernistes luttent pour empêcher ce qui est inévitable, c’est-à-dire l’aboutissement à une société juste, équitable et pleine der perspectives. Les ekang qui sont de nature passifs si je ne me trompe pas, risquent de ne pas évoluer avec le temps, ils risquent de ne comprendre que c’est le moment plus que jamais de devenir libre. C’est le moment d’intensifier nos actes, nos réflexions car le vent du changement ne concerne pas seulement les autres, nous sont aussi affectés par tous les maux qui empêchent le développement et la démocratie réelle. Il est donc important de construire un code de révolution pour les ekang en devenant plus actif, en utilisant la technologie et en la mettant au service de la société et du développement.

S’exprimer sur un site Internet est légitime, c’est un droit universel aujourd’hui. Mais on ne doit pas seulement se servir de ce droit pour la banalisation de la vie - imaginez-vous la valeur du temps que vous utilisez pour les inutilités sur Internet ! imaginez-vous que vous réservez seulement 10% de ce temps pour contribuer à la résolution des problèmes collectifs !
4
« Les versets sataniques du changement »
(1) Peuple ekang lève toi et reconnaît d’être coupable. Reconnaît de n’avoir pas compris que ce monde a besoin de toi, tu t’es abstenu de lui donner ta vitalité, ton intelligence, pourtant chaque jour que tu te lèves, tu es plein d’énergie. Peuple ekang réveille-toi !

(2) Peuple ekang lève toi et reconnaît que tu as été répressif. Tu as opprimé tes propres enfants, tu as refusé de partager ton pain avec eux. Reconnaît de n’avoir pas agit comme un père vivant avec le souhait de protéger sa progéniture. Peuple ekang, peuple fort d’Afrique lève-toi, lève-toi pour te remettre au centre d’un monde de solidarité, lève-toi pour demander pardon à tous ceux que tu as fait du mal, lève-toi et fait usage de tes coutumes, celles qui t-on amener à être accueillant, aimable et solidaire. Peuple ekang réveille-toi !

(3) Peuple ekang lève toi et reconnaît ton souhait de liberté. Reconnaît que le vent du changement souffle dans ton esprit, reconnaît que tu ressens en toi ce souhait d’émancipation. Peuple ekang, ne ferme tes yeux devant ce vent fort qui vient de loin, ce vent que les forces d’ailleurs t’envoient, c’est le temps du changement. Peuple ekang, peuple fort d’Afrique, tu n’as qu’un choix et c’est le chemin pour devenir libre. Peuple ekang, lève-toi et fait usage du temps, ce temps d’une révolution des libertés. Peuple ekang, sans ta liberté tu ne respire pas, tu étouffes, sans ta liberté, ton esprit n’est pas prêt pour une grande mission, alors lève-toi et fait usage du temps. Peuple ekang réveille-toi !

(4) Peuple ekang lève toi et reconnaît ton rôle dans ce monde. Reconnaît que tu sombres dans la nonchalance pendant que le monde évolue, reconnaît que tu t’es abstenu de participer efficacement à l’édification de ce monde. Peuple ekang, c’est le moment de te lever et de demander pardon à tes enfants, c’est l’heure des grandes promesses, celles de participer activement à la résolution des problèmes qui planent sur toi et tes enfants. Le vent du changement, le moment de se redéfinir, le temps de grandes réalisations. Peuple ekang, lève-toi et fait usage de ton intelligence et de ta vitalité. Peuple ekang réveille-toi !

(5) Peuple ekang lève toi et reconnaît l’excellence et la perfection. Reconnaît que l’excellence est la clé principale pour ta survie, reconnaît que tu ne survivras que lorsque tu seras excellent, compétent. Peuple ekang lève toi et chante le chant de rassemblement pour appeler à la révolution qui aboutira aux grandes idées et grandes œuvres. Peuple ekang, proclame ton autonomie et ton autodétermination. Peuple ekang, anticipe les innovations, lève-toi et fait usage de ta créativité, de tes fantaisies, fait usage de ton talent. Peuple ekang réveille-toi !

(6) Peuple ekang lève toi et reconnaît le sang ekang qui coule dans tes veines. Reconnaît que tu es fier de tes origines, reconnaît que tu ne nies pas les problèmes qui se trouvent devant ta porte. Peuple ekang, peuple fort mais souffrant, les problèmes se trouvant devant ta porte t’encombreront sur tout tes pas, c’est toi l’auteur et tu as la responsabilité de ne pas les sauter, mais plutôt balayer ton chemin. Peuple ekang, le chemin que tu laisses derrière doit être propre. Avant d’aller à la conquête de tes aspirations, assure-toi que le chez-toi au village est propre, assure toi que tu auras accomplie ce que tes enfants au village attendent de toi. Peuple ekang réveille-toi !
   Commentaires
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
Autres Liens Internet
1.  Télécharger cet article
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Maurice Ze
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
Le peuple ekang
Le peuple ekang se retrouve aujourd’hui au Cameroun, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Congo, à Sao-Tomé et Principe, en Angola et dans la diaspora. « On parle d’environ 12 à 14 millions d’hommes et de femmes unis par une histoire, un parlé différent d’une langue la nuance est nécessaire ici, une cuisine, des us et coutumes qui leur sont propres et les différentient des autres peuples bantou. »
TOP VIDEO
Récit Mvett ALUM NDONG MINKO du maître-conteur MVOMO EKO BIKORO
NOS PARTENAIRES