MOUVEMENT NKUL BETI
Mobilisation
La relance du Forum International Ekang et les premières activités sur le terrain
Source, auteur, copyright
© Maurice Ze
FIE is back ! Après un long moment de silence et de réflexion, nous avons repris les armes pour préserver l’intérêt qui est né autour du Projet Forum International Ekang (FIE). Bien qu’avoir connu des limites en 2012 en ce qui concerne l’organisation dudit Forum, nous revenons en force avec une autre intelligence pour arriver à la grande victoire c’est-à-dire vivre un grand événement de rassemblement qui rentrera dans l’histoire du peuple Ekang.
     Date de publication: 24-03-2013   08:56:52
A titre de rappel, le Mouvement Nkul Beti (MNB) initie en début 2012 ce projet dédié à un rassemblement socioculturel et économique des Ekang. Il est question d’un Forum qui concerne le peuple Ekang dispersé aujourd’hui au Cameroun, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Congo, à Sao-Tomé et Principe, en Angola et dans la diaspora. « On parle d’environ 12 à 14 millions d’hommes et de femmes unis par une histoire, un parlé différent d’une langue, une cuisine, des us et coutumes qui leur sont propres ». FIE est donc d’une grande importance et ses enjeux, vu le potentiel économique qui se cache derrière l’unification de ce peuple, nous galvanisent surtout que les regroupements autour des thèmes communs constituent la clé de la réussite.

Le Mouvement Nkul Beti investit pour que la non-productivité économique au sein du monde Ekang ne continue pas à être relayée au dernier plan ou à être vue comme un phénomène tout fait normal. Il est en effet question de faire des propositions et de développer des solutions dans le but de placer la productivité économique au centre de notre quotidien. Cette productivité doit devenir une mesure incontournable à laquelle les gens se référent pour évoluer. La productivité dont nous parlons ici doit s’enraciner dans la société Ekang qui jusqu’à l’heure est restée observatrice d’un monde d’entreprenariat et de création.

Il est important que le peuple comprenne la nécessité d’investissement dans l’entreprenariat et dans les réalisations des œuvres. Dès lors, le Mouvement Nkul Beti ne partage pas l’attitude des intellectuels et Hommes politiques Ekang qui continuent d’ignorer que le peuple Ekang du Cameroun a besoin impérativement d’un plan de développement. L’inactivité des Beti en matière de réalisations communes et de dynamisme communautaire condamnent les plus éveillés de ce peuple à penser ensemble pour créer des perspectives réelles dont la masse attend impérativement. Il faut tout de même souligner que le Cameroun ne sera jamais en santé tant que les Beti seront dépourvues de perspectives d’émancipation et d’éclosion d’un développement économique durable.

La voie politique peut être un atout, toutefois elle ne viendra pas résoudre les problèmes cruciaux d’organisation que connaissent les Beti. N’est-il pas tant de saisir un cadre tel que FIE pour corriger nos erreurs d’hier ? Le Mouvement Nkul Beti continue d’insister sur l’importance des outils d’une émergence économique Ekang tels que FIE. Les Beti ont ainsi intérêt à prendre FIE comme un événement majeur qui viendra leur donner l’ultime occasion pour enfin se rassembler et de partir sur une nouvelle base caractérisée par un développement économique durable.

L’actualité politique camerounaise nous amène à dire que le moment est opportun pour une fois pour toute commencer à entretenir ou à cultiver les parcelles qui ont été négligées depuis des décennies. En effet, ELECAM en déclarant officiellement certaines listes du RDPC hors la loi pour les sénatoriales, il est à conclure que le moment, tant attendu par les modernisateurs et par ceux qui souhaitent voir ce pays se développer dans la bonne direction, sonnera bientôt. Le Cameroun vit (in)volontairement le changement.

Pour le peuple Ekang du Cameroun, 2025 devrait être l’année d’évaluation du travail accompli autour de la dynamisation de la société. Ce qui voudrait dire que c’est maintenant que commence une action générale de développement des régions du Centre, Sud et l’Est du Cameroun. Selon nous, le vrai rassemblement Ekang commence avec la transformation positive de la situation des Beti. Il faut en effet « réveiller l’éléphant qui dort tranquillement dans ce pays » afin que le Gabon, la Guinée Equatoriale et les autres pays Ekang deviennent des acteurs du grand marché qui se créera. MNB prend appui sur une analyse géoéconomique et sur l’impact que connaitra le rassemblement dans le cas où la première édition du FIE aura lieu au Cameroun. Le grand marché économique et d’échanges entre les Ekang ne se mettra en place que si et seulement si les Beti sortent de l’inactivité.

Le Forum International Ekang qui connait assez d’intérêt est la plateforme idéale pour nous retrouver ensemble afin de participer à l’action générale de développement des régions du Centre, Sud et l’Est du Cameroun.

En tout cas, le Mouvement Nkul Beti ne s’arrête pas face aux difficultés connues en 2012 autour de l’organisation du FIE. Nous repartons avec une nouvelle stratégie et appliquons la politique des petits pas. Toute petite réussite nous fera avancer vers la grande victoire !

Dans notre message de fin d’année 2012, une nouvelle approche à adopter en 2013 avait été présentée. Entre autres il était question de :
  • poursuivre les activités autour du projet FIE en créant un élan nouveau dans l’organisation.
  • recruter les forces Ekang (artistes, écrivains, experts, associations, entreprises etc.)
  • mettre en place un bureau du MNB au Cameroun.
  • entrer en contact avec l’élite locale pour mieux exposer et défendre l’idée d’une émergence économique et d’un leadership Ekang.
  • mobiliser les ressources qui font la base de notre travail.
  • trouver des partenaires fiables pour MNB.
  • créer un réseau d’ambassadeurs du MNB qui nous facilitera la mobilisation des ressources.

Si en 2012 l’organisation du FIE a connu des difficultés c’est aussi parce que l’esprit de modernisme est allé au choc avec la mentalité locale non progressiste. La grande leçon, nous devons accentuer nos efforts afin d’amener plus de personnes dans notre vision. Il faut démarrer une nouvelle phase de campagne pour mieux éclairer ou exposer les grands enjeux du FIE. Le Mouvement Nkul Beti lance donc une campagne locale de sensibilisation au Cameroun baptisée « La caravane de mobilisation socioculturelle et économique »

La caravane de mobilisation socioculturelle et économique est une mission confiée à l’association FIE (association initiée par le Mouvement Nkul Beti et légalisée selon la loi n0 90/053 du 19 décembre 1990 portant sur la liberté d’associations au Cameroun). Le devoir du Mouvement Nkul Beti sera de positionner cette association au niveau national afin qu’elle devienne un cadre excellent qui fera voyager ladite caravane dans les régions du Centre, Sud et l’Est du Cameroun.

Bien que le Jour J soit le moment tant attendu du Forum, à travers la caravane de mobilisation socio-culturelle et économique, le Mouvement Nkul Beti commuera avec le peuple et ses amis pour expliquer et exposer sa mission. En plus, ladite caravane nous permettra de créer les antennes locales du Mouvement Nkul Beti et de gagner de nouveaux adhérents.

Ladite caravane débutera cette année par un plan à court terme qui se présente comme suit :
  1. Ce qui doit être accompli au premier plan

    • Un jour de conférence sur MNB et FIE.
    • L’élection ou le renouvellement du bureau exécutif de l’association FIE.
    • Une journée publique du Forum International Ekang.
    • Un jour de débats avec la jeunesse sur le leadership et les perspectives de développement.

  2. Ce qu’on souhaiterait réaliser au second plan, si les moyens financiers nous le permettent
    • Trois journées sociales et d’activités menées par la jeunesse.
    • Une rencontre avec les artistes.
    • Cinq jours d’atelier de développement pour les informaticiens.

  3. En dernière position, une offre de plus si nous disposons de même assez de ressources
    • Introduction à la SHARE ECONOMY et au CLOUD COMPUTING avec la présentation d’un outil technologique « powered by Zemprosys ». Zemprosys qui dérive de ZE MAURICE PROGRAMMING SYSTEM représente une structure dirigée par le Coordinateur du Mouvement Nkul Beti.

Plus de détails sur ce mini-programme suivront.

Nous avons donc conçu un mini-programme qualifié d’entrée concrète du Mouvement Nkul Beti sur le terrain menée par le coordinateur et initiateur de ce mouvement. Il participera personnellement à tous ces événements. Ce sera une occasion exceptionnelle de rencontrer « l’enfant terrible » des Ekang, de discuter avec lui ou de profiter de ce qu’il offrira comme connaissances lors des ateliers.

Pour plus de questions sur les formes de contribution et autres, contactez le coordinateur du MNB par message électronique : maurice@zemprosys.com
   Commentaires
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
Autres Liens Internet
1.  Télécharger cet article
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Maurice Ze
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
Le peuple ekang
Le peuple ekang se retrouve aujourd’hui au Cameroun, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Congo, à Sao-Tomé et Principe, en Angola et dans la diaspora. « On parle d’environ 12 à 14 millions d’hommes et de femmes unis par une histoire, un parlé différent d’une langue la nuance est nécessaire ici, une cuisine, des us et coutumes qui leur sont propres et les différentient des autres peuples bantou. »
TOP VIDEO
Récit Mvett ALUM NDONG MINKO du maître-conteur MVOMO EKO BIKORO
NOS PARTENAIRES

Warning: mysql_free_result() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/qwlipmay/nkul-beti-camer.com/ekang-global-revue.php on line 3125

Warning: mysql_free_result() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/qwlipmay/nkul-beti-camer.com/ekang-global-revue.php on line 3129