MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
Microsoft affirme vouloir bâtir l’ordinateur de demain
Source, auteur, copyright
www.01net.com
C’est par le biais de Peter Lee, directeur de la recherche, que la firme de Redmond a annoncé avoir sérieusement entamé des travaux autour de la création d’un nouveau type de machine.
     Date de publication: 21-07-2014   08:32:56
est à la très sérieuse MIT Technology Review que Microsoft a avoué travailler depuis quatre ans sur l’élaboration d’un ordinateur quantique (voir encadré), machine qui pourrait largement supplanter les puissances de calcul actuelles et qui intéresse également la NSA. « Les résultats ont commencé à devenir prometteurs il y a deux ans » a confié Peter Lee, qui porte de grandes ambitions. L’homme va jusqu’à comparer leurs recherches à celles qui ont mené à l’élaboration du transistor par Bell dans les années 40, à la base de l’informatique telle que nous la connaissons.

Le géant américain consacre un laboratoire de recherche quantique à ses travaux, la Station Q, sur le campus de l’Université de Californie. Un ordinateur quantique pourrait effectuer de nombreux calculs impossibles pour les machines actuelles mais Microsoft n’en est pas encore là : il travaille actuellement sur une version fiable du qubit, la clé de tout progrès dans ce domaine.

Toutefois, le directeur de la recherche de chez Microsoft a avoué ne pas totalement anticiper l'ensemble des applications possibles : Selon Lee, « à l’heure actuelle, nous savons bien à quoi nous servent nos ordinateurs, et quels problèmes ils peuvent nous aider à résoudre mais il est très compliqué d’imaginer ce qui sera possible grâce à ces machines théoriques ».

L'ordinateur quantique : un vieux rêve

L’informatique quantique est un fantasme de longue date (voire une arlésienne) pour beaucoup de passionnés et de chercheurs : elle consiste à revoir totalement la façon de procéder. Traditionnellement, l’unité de stockage d’information est le bit et ne peut prendre que deux valeurs, le 0 ou le 1. Ce système binaire est à la source de tous les systèmes numériques que nous connaissons. L’informatique quantique prend quant à elle comme base le qubit (ou qbit), état quantique qui représente la plus petite unité de stockage d’information quantique. C’est donc l’analogue du bit, à ceci près qu’il peut prendre plusieurs valeurs à la fois : 0, 1, ou « quelque part » entre les deux. Les combinaisons possibles sont donc décuplées. Un qbit peut ainsi stocker une quantité bien plus importante d’information que le bit et un ordinateur disposant de 300 qbits pourrait suffire à simuler l’univers! Toutefois, les contraintes physiques sont encore énormes comme un isolement thermique à -273° et la quasi-impossibilité de maintenir une stabilité totale pendant le processus de calcul des données. Enfin, ces immenses capacités de calcul ne s'appliquent qu'à un nombre limité de domaines, tels que la factorisation des grands nombres par exemple.
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
www.01net.com
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES