MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
ARNAQUE : Orange Cameroun pille ses clients
Source, auteur, copyright
© Aurore Plus : Doi Da Manga
Les différentes promotions initiées par les opérateurs de téléphonie mobile profitent-elles à leurs clients ?
     Date de publication: 26-11-2014   04:40:38
ATOUTES CES interrogations, nous sommes bien obligés de répondre par la négative et en prenant quelques exemples patents qu’offre Orange Cameroun, passée maître dans l’art de flouer ses clients et de les harceler.

Le harcèlement

Celui-ci se fait à longueur de journée pour ne pas dire au fil des appels que vous émettez ou que vous recevez. Alors que vous attendez de parler à votre interlocuteur, une voix vous annonce «pour copier ce fun tone pour 99 Francs, appuyez sur la touche étoile». Qui leur a dit que vous avez besoin d’un fun tone, que vous ne disposez pas de ce fun tone ou encore que votre appareil dispose d’un espace pour le faire ? Pourquoi ne pas laisser le client choisir luimême ses fun tones puisque Orange dispose d’un espace réservé à ceuxci?

A côté de cela, il y a des messages courts qui vous sont envoyés à longueur de journée et qui vous proposent tel ou tel autre produit. Cela ne ferait du mal à personne si l’on recevait ces messages une seule fois pour toutes ou encore une fois par semaine. Cela devient embêtant quand au cours d’une même journée, vous en recevez deux, trois, quatre et parfois cinq. Ceux-ci ont le désavantage d’encombrer votre boîte de réception et comme vous vous attendez à recevoir des messages plus importants, vous êtes obligés de les effacer au fur et à mesure. Ainsi, il s’agit non seulement de vous donner un travail de nettoyage régulier de votre boîte de réception mais aussi et surtout d’un harcèlement à la longue irritant. Les clients en ont-ils vraiment besoin ?

Mauvaises pratiques commerciales

Les jeux-concours sont régis par une réglementation qui veut que les termes desdits jeux soient déposés chez un notaire qui en devient le garant. Elle impose également à l’organisateur de faire une grande publicité du règlement de ce jeu. Pour le cas d’espèce, Orange Cameroun ne se fie pas à cela. Les jeux ne sont déclarés chez aucun notaire ou alors la mention de ce notaire n’est faite nulle et vous ne savez à qui vous adresser si ce n’est à Orange Cameroun qui devient, de fait, juge et partie. Et dans ces conditions-là, vous ne pouvez lui opposer aucune action coercitive, sauf si vous saisissez la justice.

Mêmes les correspondances des associations de défense des droits des consommateurs ne semblent pas ébranler cet opérateur. L’on se souvient qu’en 2012 ou 2013, la Chambre Nationale des Consommateurs du Cameroun (CNACOC) avait saisi la Direction Générale d’Orange Cameroun pour dénoncer ces mauvaises pratiques commerciales mais la correspondance était restée lettre morte, preuve du mépris de cet opérateur pour les consommateurs qu’il est supposé servir. Pourtant, des plaintes des clients, il y en a tous les jours et Dieu seul sait combien les opérateurs du Service Clients en reçoivent par jour.

Des cas de surfacturation

Ils sont récurrents en ce qui concerne l’offre «Family Talk». Quand vous la souscrivez, l’on vous demande de dresser une liste de dix personnes. Mais au moment de le faire, vous n’arrivez pas à charger les dix noms. Toutes les tentatives échouent et las, vous laissez tomber et votre liste n’est jamais constituée parce que le service est momentanément déclaré indisponible. Mais ce n’est pas tout. Lorsque vous appelez un contact, à la fin de votre coversation, votre portable signale le temps que vous avez mis à converser. Deux fois sur trois, le temps qu’affiche votre téléphone est différent de celui qui vous est facturé.

Si vous êtes attentif, vous n’avez parlé que 21 secondes avec votre interlocuteur comme le signale votre téléphone mais l’on vous dira au moment de la réception de la note que vous avez parlé pendant 23 secondes. D’où viennent les 02 autres secondes qui vous sont imputées. Pis encore, vous n’avez parlé que 60 secondes mais vous êtes débité 63 secondes ce qui vous renvoie à une catégorie supérieure de facturation. Au lieu de 89 F Cfa, vous payez environ 133 F Cfa ou encore au lieu de payer 44 F Cfa, vous vous retrouvez avec une note de 89 F Cfa.

Si l’on ne prend que le cas du différentiel entre 89 et 44 F Cfa soit 45 F Cfa et que vous le multipliez par 10 000 clients par jour dans le pire des cas, cela fait bien 450 000 F Cfa qu’Orange Cameroun perçoit de manière frauduleuse. Et si vous multipliez ce chiffre par 10, par 20, 30 ou 40, vous constaterez avec amertume que le montant est plus élevé que cela ne semble. Ces cas de surfacturation se passent à tous les niveaux et beaucoup de clients, parce que fortunés ou inattentifs ne s’en plaignent pas. Si par hasard, vous prenez sur vous de vous adresser au service clients, une opératrice voudra vous convaincre par tous les moyens de ce que vous vous tromper. Et faute de vous convaince, elle vous dira que votre requête a été transmise au service commercial qui vous répondra dans les prochaines heures. Cette réponse ne vous parviendra jamais et vous en aurez eu pour votre compte.

L’orientation forcée vers une promotion

Celle-ci est une autre manoeuvre d’Orange Cameroun pour flouer ses clients. Tenez, l’on vous demande de composer #131* 3# avant de recharger du crédit du crédit. Ce que l’on ne vous pas, c’est qu’il suffit de taper cela une fois pour que tous les transferts de crédit qui seront opérés vers ce compte iront tout droit dans cette promotion. L’on vous oblige à y souscrire plusieurs fois dans la journée alors que vous n’en aviez besoin qu’une fois. Mais ce que vous ne comprendrez pas, c’est quand le lendemain, sans que vous ayez à nouveau souscrit, l’on voue enverra un message dans le genre « vous ne pouvez sosucrire à cette promo qu’une fois par jour » et le message se terminera en vous invitant à souscrire à une autre promotion.

Et là encore, vous ne savez à quel saint vous vouer, vous n’avez que vos yeux pour pleurer. Le comble avec ces différentes promotions, c’est qu’à une certaine heure de la journée, impossible de joindre certains de vos contacts. Vos appels seront forcément déviés vers la boîte vocale, il vous sera dit que votre correspondant est injoingnable pour l’instant ou alors, votre appel vous sera renvoyé pour absence de réseau. Avec autant de désagréments causés au quotidien au consommateur, peut-on encore dire qu’Orange Cameroun est véritablement au service de sa clientèle ? Ce qui désoriente le consommateur, c’est le silence complice ou impuissant de l’Agence de Régulation des Télécommunications.

Le silence complice de l’ART

Ceux des consommateurs qui ont eu à saisir l’Agence de Régulation des Télécommunications à titre individuel ou à travers les associations de défense des droits des consommateurs en gardent un goût amer. Leur requête n’a jamais abouti ou n’a toujours pas reçu la réponse appropriée. Beaucoup ne font plus confiance à ladite agence car ils estiment qu’elle est de connivence avec cet opérateur qui les pille, les arnaque et au besoin les nargue. Même s’il nous revient qu’en 2013, des amendes avaient été infligées à certains opérateurs de téléphonie mobile à grand renfort de publicité, cette action aujourd’hui ressemble à un coup d’épée dans l’eau tellement les cas de non respect de la réglementation sont nombreux et récurrents au fil des jours.

L’on se serait attendu à ce que la loi soit appliquée à chaque fois mais elle ne l’est que de manière sporadique ce qui fonde cet opérateur à persister dans ses méthodes négatives d’arnaque des clients. Pourtant, l’Art dispose de tout un arsenal juridique édictant des sanctions applicables aux opérateurs contervenants et même récidivistes. Qu’est-ce qui empêche l’Art de sévir avec la dernière énergie et de ramener à l’ordre Orange Cameroun ?

Qu’est-ce qui coince dans la machine Art ? Toutes ces questions font croire à l’opinion publique que l’ART ne fait pas correctement son travail de gendarme et si cette tendance d’Orange Cameroun persiste, nul doute que beaucoup de clients iront bientôt
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Aurore Plus : Doi Da Manga
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES