MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
Rapport mondial sur le bonheur : heureux comme un Africain ?
Source, auteur, copyright
Par Roger Maveau - Le Point Afrique
Le dernier rapport sur l'état du bonheur des populations, édité sous l'égide de l'ONU, évalue le bien-être dans toutes les régions du monde dont 45 pays africains.
     Date de publication: 03-06-2016   14:43:28
Depuis 2012, le World Happiness Report cherche à quantifier le bonheur en analysant les conditions de vie dans 157 États. Au travers de ce classement annuel des pays les plus heureux au monde, réalisé par l'université de Columbia et la London School of Economics, l'ONU essaie d'influencer les politiques des gouvernements pour bâtir des sociétés plus justes. L'indice du bonheur est de plus en plus considéré comme un indicateur déterminant du progrès social grâce à l'analyse précise de données fournies par les États mais aussi grâce aux travaux sur le bien-être de l'OCDE ou de l'institut américain Gallup. Il complète l'indice de développement humain et l'indice Mo Ibrahim qui ne se contentent pas du PIB pour mesurer le développement.

Comment s'évalue le bonheur d'un pays ?

Les données de l'étude couvrent les années 2013 à 2015. Le rapport classe le ressenti des populations sur une échelle de 0 à 10, ce dernier chiffre équivalant au niveau maximal de bien-être. L'indice se base sur 38 indicateurs, certains étant objectifs tels que le PIB par habitant, l'espérance de vie, la confiance mesurée à travers la perception d'une absence de corruption dans le pays, le soutien social soit l'appui de quelqu'un sur qui compter en cas de difficultés, la générosité estimée à partir des dons reçus et l'impression de liberté dans ses choix de vie. D'autres critères plus subjectifs ont été pris en compte comme le sentiment de sécurité, l'inquiétude ou le stress. La nouveauté de ce dernier rapport a été d'inclure les conséquences des inégalités sur le bien-être.

Des surprises à l'échelle africaine

Cette édition 2016 permet de repérer certains changements significatifs : les pays industrialisés ont vu leur bonheur baisser tandis que les pays d'Afrique subsaharienne l'ont vu augmenter grâce à l'amélioration de leurs conditions socio-économiques. Pourtant, seuls six pays africains se classent dans les 100 premiers. Ainsi sur les 45 pays africains étudiés, l'Algérie classée 38e au niveau mondial est le pays où les habitants se sentent le mieux, devançant Maurice (66e) puis à la 3e place sur le podium africain, la Libye (67e). Ce pays, en crise politico-militaire depuis la révolution de 2011, a perdu... sa première place. Étonnamment, le Maroc, en dépit de sa stabilité, arrive à la 90e position, non loin devant la Tunisie (98e) et l'Égypte (120e), confrontés toutes deux au conséquences du terrorisme. On peut également noter dans le top 100 la surprenante présence de la Somalie (76e) et de la région du Somaliland (97e). Engagés dans une lutte contre Boko Haram, la première économie du continent, le Nigeria chute de la 78e place à la 103e place tandis qu'à l'inverse le Cameroun (114e), le Niger (142e) et le Tchad (144e) ont réussi à progresser quand même dans le classement mondial.

L'Afrique subsaharienne en queue de peloton

Parmi les 10 pays les plus malheureux du monde, 8 se situent en Afrique subsaharienne. Le Bénin (153e), le Togo (155e) et le Burundi (157e) plongé dans une crise politique depuis avril 2015, occupent les dernières places. Mieux classés, les deux Congo, République du Congo (125e) et RDC (127e), se suivent juste devant le Sénégal à la 128e place. Le Gabon, qui fait face à des troubles sociaux, est 134e malgré une progression par rapport à l'année précédente, se positionnant devant le Mali classé 135e. La Côte d'Ivoire (139e) et le Rwanda (152e), profitant pourtant d'une embellie économique, se retrouvent parmi les derniers du classement. Autre fait surprenant, l'Afrique du Sud (116e), pays le plus développé du continent, a rétrogradé derrière son voisin namibien (113e). Ces résultats sont aux antipodes des idées reçues : la richesse d'un État ne détermine pas tout. À l'opposé, les guerres civiles et les crises économiques n'empêchent pas le ressenti du bonheur à l'échelle individuelle.

Le bien-être comme principal objectif pour les gouvernements

Les pays en tête du classement sont les mêmes que les années précédentes mais dans un ordre différent. Selon Jeffrey Sachs, l'un des auteurs, ces États combinent « richesse et fort soutien social ainsi qu'un gouvernement relativement honnête et responsable. Les pays en dessous ne sont pas à la hauteur, soit en matière de revenus, soit en soutien social, soit les deux ». Sept des dix pays les plus heureux sont des pays européens. La première place est revenue au Danemark, déjà détenteur du titre en 2013, détrônant la Suisse qui figure désormais à la deuxième place, suivie de l'Islande. Les États-Unis arrivent à la 13e place et la France recule en 32e position. L'étude suggère que les gens sont plus heureux dans les sociétés où il y a moins d'inégalités. Plus un individu est heureux, plus il est productif et vit longtemps : les États ont donc tout à gagner à miser sur le bonheur de leur population.
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
Par Roger Maveau - Le Point Afrique
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES