Accueil    
« Bill Cosby est un violeur en série »
Une des victimes potentielles de Bill Cosby livre en détails les sévices que lui aurait fait subir la vedette du “Bill Cosby Show” déjà impliqué dans une affaire de viol en 2006.
     Date de publication: 29-10-2014   18:01:59
Quelques semaines après les aveux d’actes pédophiles de Stephen Collins, le révérend Camden de “7 à la maison”, cette fois, c’est le nom de Bill Cosby qui revient dans une affaire de viol présumé sur une jeune fille de 17 ans à l’époque. Près de vingt cinq ans après les faits, Barbara Bowman, 47 ans, a décidé de sortir du silence pour décrire en détail près de deux années de sévices sexuelles de la part de celui qu’elle qualifie de “violeur en série”.

Père de substitution

Elevée à Denver par sa maman, Barbara fait partie à 13 ans d’une agence de mannequin. En plus du mannequinat, elle rêve d’embrasser la carrière d’actrice, voyant son rêve prendre forme en 1985 lorsqu’elle participe à des auditions privées pour Cosby à Denver dans le Colorado. Rapidement, l’acteur, 77 ans aujourd’hui et qui fête ses 40 ans de mariage avec Camille la mère de ses cinq enfants, la prend sous son aile, agissant comme le père qu’elle n’a pas eu. “Il me répétait sans cesse: Considère-moi comme si j’étais ton père”, se souvient-elle dans les colonnes du DailyMail. Il l’emmène au Lake Tahoa, lui permet d’assister à des représentations à Broadway ou l’invite à le voir sur scène. “Il voulait voir comment je me sentais entourée de célébrités”.

“Tout le monde l’aimait”

Mais les promesses de Cosby de faire d’elle une star vont être vaines. Les rendez-vous clandestins s’installent. Elle séjourne aux mêmes hôtels que lui, partage même sa chambre, assiste à ses représentations depuis les coulisses. “Il a profité de l’absence de figure paternelle et de ma vulnérabilité en dépit de mon indépendance pour me manipuler” confie-t-elle au quotidien britannique. Pour mieux endormir les soupçons, l’acteur jouera également un numéro de charme à la maman et à la grand-mère de Barbara en les invitant à Broadway notamment. “Tout le monde l’aimait. Ma mère avait une confiance aveugle en lui. Jamais elle ne m’aurait laissé entre de mauvaises mains et voyait en cette relation une opportunité professionnelle à saisir”. Avec le recul, Barbara considère cette opération séduction comme une stratégie machiavélique. C’est à New York que débutent les premières agressions sexuelles. “J’ai été droguée et violée. Son lavage de cerveau avait fait son oeuvre. Il était parvenu à me faire croire que tout refus à ses avances sexuelles aurait un impact négatif sur moi. Il me disait que si je voulais devenir une actrice célèbre, je ne devais mettre aucune barrière et apprendre à être vulnérable”. Bowman se remémore avec précision une agression survenue dans un hôtel de Reno (Nevada) en 1986. “Il a éteint les lumières de la suite. Il faisait noir. Il m’a couchée sur le lit, a commencé à me caresser et à me toucher. Il a ensuite pris ma main et l’a posée sur son pénis. Il m’a demandé de le masturber. Je ne pouvais me rendre compte de ce qu’il se passait. Lorsqu’il en a fini, j’ai quitté la pièce et vomi. C’était terrifiant et dégradant. Je ne pouvais en parler à personne. Je ne parvenais même pas à admettre ce qui était en train de se produire”. Au point de tenter de se convaincre que rien n’était arrivé. “Je me suis dit que cela n’arriverait plus. La peur me paralysait”. Pourtant, un nouvel événement va se produire à New York, à l’occasion d’un repas privé avec le staff de l’acteur où, après avoir bu un verre de vin, elle sera prise d’amnésie. Lorsqu’elle revient à la raison, elle est occupée à vomir dans les toilettes, portant un pantalon et un t-shirt qui ne lui appartenaient pas. “Bill était à mes côtés, me tenait les cheveux. Je n’avais aucune idée de ce qui m’était arrivé”.

“Jamais je n’oublierai le son de sa ceinture”

Convaincu du potentiel de la jeune femme, Cosby lui louera un appartement à New York pour qu’elle puisse suivre des cours dans une école d’art dramatique. Mais, dans le même temps, les abus sexuels et moraux se poursuivront. Peu à peu, l’acteur prendra ses distances avec la jeune femme. “Cela devenait sans doute dangereux pour lui. Il m’a fait déménager à 45 minutes en train de New York notamment”. La dernière agression surviendra à l’âge de 19 ans dans un hôtel d’Atlantic City. Cosby est entrée dans sa chambre, l’a jetée sur le lit et a sauté sur elle. “Jamais je n’oublierai le son de sa boucle de ceinture qu’il tentait de défaire. Tandis qu’il tentait de se déshabiller, je criais, appelais à l’aide et essayais de me délivrer de ses bras. Voyant que je criais sans m’arrêter, il a décidé de me relâcher, sans doute effrayé d’être surpris par quelqu’un”.

Un animal

effets personnels quelques jours plus tard. Après cette épisode, l’acteur agira avec agressivité sur elle, lui affirmant qu’elle serait finie. Une fois rentrée à Denver, son agent, proche de Cosby, l’obligera à faire un test de dépistage de drogue et un test de grossesse. “Je suis motivée à parler aujourd’hui pour exprimer combien Bill Cosby était un animal. Son attitude dans cette chambre d’hôtel était celle d’un prédateur sexuel, incapable de contenir ses pulsions. À 19 ans, je savais qu’il s’agissait de la dernière fois qu’il aurait l’occasion de me blesser comme il l’a fait”. En 1987, une amie lui suggère de consulter un avocat. Mais personne ne la prendra au sérieux. En 2004 cependant, Andrea Constand révèle avoir été abusée par Bill Cosby. L’affaire se concluera deux ans plus tard par un non-lieu, mais déliera les langues de treize autres victimes potentielles. Sans suite. Pour Barbara, ces accusations ne font aucun doute. “Je l’ai crue en raison de la similitude entre son histoire et la mienne. Je savais qu’elle disait la vérité”. Mais selon elle, une loi du silence régit cette affaire. Etablie désormais à Scottsdale, en Arizona, et mère de deux enfants, Barbara a mené une carrière honorable d’actrice, dans de nombreuses publicités pour McDonald’s ou Holiday Inn notamment. Elle participera à des émissions comme le “Saturday Night Live”, et déménagera à Los Angeles pour poursuivre sa carrière d’actrice. “Mais je n’ai pas eu la carrière que j’aurais pu avoir”, regrette-t-elle.
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
Ecrit Par 7 sur 7
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.