Accueil    
Beats : Dr Dre pourrait devenir le premier milliardaire du monde du hip-hop
Avant de devenir Dr Dre et la star du hip-hop la plus riche du monde, Andre Young – de son vrai nom – a écumé les rues mal famées au sud de Los Angeles. Le rappeur de 49 ans devrait occuper la tête du palmarès Forbes des stars du hip-hop les plus riches après le rachat par Apple de sa société Beats Electronics, qu’il a fondée il y a huit ans, pour 3 milliards de dollars. Dr Dre sera, par la même occasion, recruté par le groupe informatique américain.
     Date de publication: 15-06-2014   05:52:37
Forbes a calculé ce mercredi qu’un rachat de Beats pour 3 milliards ferait passer la fortune du producteur après impôts à entre 700 et 800 millions de dollars, soit en dessous de celle d’un autre cofondateur de Beats, également recruté par Apple, Jimmy Iovine (970 millions). D’autres estiment qu’il pourrait toutefois devenir le premier milliardaire du monde du hip-hop. Il prendrait ainsi la place de Sean “Diddy” Combs, ancien tenant du titre avec 700 millions, celle de Jay Z, désormais à la troisième place avec 520 millions, suivi de Bryan “Birdman” Williams (160 millions) et du rappeur 50 Cents (140 millions).

“Le hip-hop est désormais au coeur de la culture populaire américaine”, affirme Robert Thompson, professeur à l’université Syracuse dans l’État de New York. “Si un artiste de hip-hop arrive à se faire un nom et gagner de l’argent, puis est assez malin pour explorer d’autres pistes, cela devient un véritable conte de fées à l’américaine”, dit-il.

Une pluie de Grammy Awards

Dre, dit “le Docteur”, a travaillé avec les artistes de rap les plus importants comme Eminem, Snoop Dogg, Combs et a lancé le gangsta rap et le G-Funk de la côte ouest. Il a remporté six Grammy Awards et a été le premier producteur de hip-hop à décrocher le titre de producteur de l’année en 2001.

Tout a pourtant commencé dans des rues gangrenées par les gangs, à Compton, au sud de Los Angeles, où est né Andre Romell Young en février 1965, de parents qui ont divorcé alors qu’il était tout jeune. Après avoir été DJ, il sort en 1988 un album avec le groupe N.W.A. qu’il forme avec Ice Cube, album critiqué pour la violence de ses paroles. Il quitte le groupe en 1990 pour fonder Death Row Records, qui publie son premier album solo, The Chronic, en 1992, énorme succès commercial, avant de fonder en 1996 Aftermath Entertainment.

Après les meurtres des rappeurs Tupak Shakur et Notorious B.I.G., Dre fait profil bas mais revient sur le devant de la scène en 1999 avec un deuxième album en studio. Il découvre peu après un jeune rappeur blanc, Eminem. Un Grammy en 2001 le propulse de plus en plus haut. Il multiplie alors les productions, fait des affaires. Il fonde notamment en 2008 Beats Electronics avec Jimmy Iovine.

Beats, le coup de génie du “Docteur”

La société est spécialisée dans l’électronique et ses casques aux couleurs vives très repérables sont portés par les stars du sport et les célébrités. On les voit ainsi casques aux oreilles aux Jeux olympiques de 2012 à Londres. Coup de génie marketing, Beats Electronic les leur avait envoyés. Selon le site spécialisé Pocket-Lint, la marque californienne voit alors ses ventes augmenter de 116 %. Cette acquisition est la plus grosse jamais réalisée par le géant américain de l’informatique. L’achat concerne aussi le service de musique en ligne par abonnement (streaming) Beats Music, lancé récemment par Beats Electronics. Dans une vidéo où il parle avec l’acteur Tyrese Gibson, Dre paraissait confiant dans la réussite de cette transaction, se vantant d’être “le premier milliardaire du hip-hop, ici, sur la côte ouest”.
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
AFP
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.