Accueil    
François Hollande a failli quitter Valérie Trierweiler pour Ségolène Royal
Source, auteur, copyright
© voici.fr : M-A.K.
Le cœur de François Hollande a longtemps hésité entre deux femmes : Ségolène et Valérie. S’il a tranché aujourd’hui, on ne peut pas en dire autant il y a cinq ans.
     Date de publication: 04-09-2012   09:11:57
Nous sommes au soir du 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy a été élu président de la République et tout s’effondre autour de Ségolène Royal. La candidate du Parti socialiste fait bonne figure, mais en coulisses se joue un drame sentimental. Sa vie de couple avec François Hollande est définitivement terminée.

Depuis 2003, des rumeurs courent dans tout Paris. François Hollande entretiendrait une relation amoureuse avec Valérie Trierweiler, une journaliste de Paris Match qui suit le PS. Ségolène Royal n’entend pas se laisser piquer son homme de la sorte et convoque la principale intéressée, d’après le livre de Sylvain Courage, intitulé L’Ex, qui retrace l’inimitié entre les deux femmes. Valérie Trierweiler nie en bloc : « Je ne me fie pas aux rumeurs », lui aurait-elle répondu d’après les bonnes feuilles publiées par Le Nouvel Observateur. Fin de l’entrevue. Mais Ségolène n’en reste pas là et prévient Denis Trierweiler.

En 2005, la relation extraconjugale entre François Hollande et Valérie Trierweiler prend vraiment forme. Mais Ségolène n’a toujours pas abandonné. Elle se rend chez Paris Match, l’employeur de sa rivale, et demande à ce que la journaliste ne soit plus attachée au PS. Elle va même jusqu’à faire appeler Thomas Hollande, alors âgé de 20 ans, pour appuyer ses dires. Après l’employeur, Ségo s’attaque au mari de son ennemie. Elle rencontre Denis Trierweiler et lui demande d’intervenir aussi de son côté pour mettre fin à cette histoire. Un acte que Valérie ne digèrera jamais, car c’est à compter de ce moment-là que la journaliste arrêtera de suivre la gauche pour la droite. La love story entre Hollande et Trierweiler ne cessera pas pour autant.

Après sa défaite à l’élection présidentielle de 2007, Ségolène Royal n’a plus besoin de faire semblant. Le couple officialise alors sa séparation. Mais à l’époque, tout n’est pas si évident dans la tête de François Hollande, à en croire son ex-compagne. Dans Ma plus belle histoire, c’est vous, Ségolène Royal écrit ces quelques lignes : « Aujourd’hui, tout cela est passé. Je goûte cette nouvelle liberté, cette sérénité reconquise, même si elle fut douloureuse à reconquérir. Et quand François Hollande récemment a parlé de revenir, je lui ai dit que ce n’était pas une bonne idée. »

Sa vie de famille manquait-elle tant au futur président, comme Ségolène Royal l’a expliqué ? Ou voulait-elle juste mettre la zizanie dans le couple Hollande – Trierweiler en relatant cette anecdote ?

Valérie Trierweiler – Ségolène Royal : les secrets d’une guerre totale

Jusqu’en 2007 et la défaite de Ségolène Royal à la présidentielle, le coup de cœur de François Hollande pour Valérie Trierweiler n’était connu que d’un petit cercle d’initiés. Il fallait sauver les apparences, jusqu’au printemps de cette même année, quand elle le prie de « quitter le domicile conjugal ». On sait pourquoi, tout le monde ne sait pas encore pour qui. Alors en octobre 2010, celui qui n’est encore que challenger face à DSK dans la primaire socialiste présente Valérie Trierweiler aux Français. Ensemble, ils apparaissent sur la couv’ de Gala et lui la décrit comme « la femme de [sa] vie ». Après trente ans passés avec Ségolène Royal et quatre enfants, la dame du Poitou appréciera. « Valérie en avait besoin. C’est pesant pour elle de vivre dans l’ombre de Ségolène Royal », avait-il alors justifié. Ce n’est que le début.

Car depuis qu’il a été investi par les sympathisants de gauche à la primaire et que tous les socialistes sont derrière lui, François Hollande va croiser la route de Ségolène Royal, que Valérie le veuille ou non. Quand Ségo affiche son soutien à « François » au meeting de Rennes, lui remercie « Ségolène Royal ». « Valérie n’aurait pas apprécié un “Ségolène” tout court », analyse un proche d’Hollande dans un article paru aujourd’hui dans Le Point. Ils ont toujours eu l’habitude de se prendre les mains en faisant le « V » de la victoire, il se contentera de rester sagement près d’elle, sans la toucher. Valérie, encore, n’aurait pas aimé. Et quand il fait la bise à son ex-compagne, c’est loin des caméras. Inutile que ça se voit.

Une dispute entre Hollande et Trierweiler à l'origine du tweet

Le 6 mai, le soir de la victoire à la Bastille, François Hollande se dirige vers Ségolène Royal et lui fait une bise appuyée sur la joue. Valérie les fusille du regard. Le président tout juste élu revient à sa place et Valérie le somme de l’embrasser sur la bouche. Devant Ségolène, les autres membres du parti socialiste, le public et les caméras. Le 15 mai, jour de la passation de pouvoir, Ségolène Royal et les quatre enfants qu’elle a eus avec François sont absents de la cérémonie où se bousculent de nombreux membres du PS et d’Europe Ecologie – Les Verts. Il n’y a de la place que pour une seule femme, c’est Valérie Trierweiler. « Si je n’ai pas été invitée, c’est que François n’a pas voulu de drame avec elle », aurait confié Ségolène, toujours d’après Le Point. Les deux femmes se croiseront néanmoins à la mairie de Paris où la première dame saluera celle qu’elle estime être sa rivale d’un glacial « Bonjour madame ». Quand on se connaît depuis quinze ans…

Fin octobre, Valérie avait déjà donné le ton. « La dingue du Poitou », comme elle la surnommait au début de sa relation avec François Hollande, vise le perchoir de l’Assemblée Nationale ? « Tout ce qu’elle aura, ce sera déjà trop », aurait-elle écrit, via SMS, à un de ses proches rapporte l’hebdomadaire. Alors ce tweet n’est qu’un missile de plus dans la guerre qu’elle livre à l’ex de François Hollande...
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
© voici.fr : M-A.K.
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES