MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
Le voyage très gay-friendly du chef des anglicans en Afrique
L'archevêque de Canterbury, Justin Welby, s’est envolé le 29 janvier pour un voyage de cinq jours à travers l'Afrique. Le but de cette visite consiste à essayer de convaincre la hiérarchie religieuse africaine de changer d’attitude vis à vis des homosexuels...
     Date de publication: 03-02-2014   05:35:00
A la tête de l’Eglise anglicane depuis un peu moins d’un an, l’archevêque de Canterbury, Justin Welby, s’est envolé le 29 janvier pour un voyage de cinq jours à travers les pays majoritairement anglicans du continent africain.

Le but de cette visite, qui doit le conduire au Sud-Soudan, au Rwanda, au Burundi et en République démocratique du Congo (RDC), consiste à essayer de convaincre la hiérarchie religieuse de changer d’attitude vis à vis des homosexuels, de plus en plus fréquemment la cible ces dernières années en Afrique de législations agressives. Accompagné de l’archevêque de York, John Sentamu, lui-même né en Ouganda, le prélat a envoyé, en amont de sa visite, une lettre aux différents primats – chefs – des Eglises anglicanes locales. Dans cette missive, il les exhorte à « faire preuve de l’amour du Christ » envers les couples de même sexe.

Cette visite survient quelques jours seulement après que le président nigérian, Goodluck Jonathan, a promulgué une loi qui punit très sévèrement l’homosexualité. Ce texte rend passible de 14 ans de prison tout acte homosexuel, et prévoit même jusqu’à dix ans de prison pour toute démonstration publique d’affection. Il a été adopté avec le soutien d’une large part des chrétiens, qui représentent 40% des quelque 174 millions d’habitants de ce pays, le plus peuplé du continent noir. Un peu auparavant, le parlement de l’Ouganda, autre pays de la Communion anglicane, avait voté une loi qui durcissait les sanctions contre les homosexuels et même tout discours qui leur serait favorable. Le président ougandais Yoweri Museveni a cependant toujours refusé jusqu’ici de contresigner la loi.

Le primat anglican du Nigeria, le révérend Nicholas Okoh, fait partie des religieux africains les plus radicaux dans sa condamnation de l’homosexualité. Les évêques anglicans africains ont récemment et publiquement critiqué l’Eglise d’Angleterre à la suite de la publication du rapport Piling, dans lequel elle demande aux prêtres d’organiser des cérémonies spéciales en prévision de l’entrée en vigueur du mariage homosexuel en Grande-Bretagne. Les deux archevêques, de Canterbury et de York, ont joint à leur lettre aux primats africains un communiqué adopté par les chefs religieux anglicans en 2005 dans lequel ils qualifient d’« anathème » « la persécution et la dévaluation d’êtres humains que leur goût porte vers les personnes du même sexe qu’eux ».
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES