MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
La milice de Tsimi Evouna tabasse un colonel
Source, auteur, copyright
© La Météo : Michel Tafou
L’officier supérieur volait au secours d’un militaire que les gros bras du super maire étaient en train de torturer.
     Date de publication: 16-05-2015   08:02:40
Mardi 12 mai, il est environ 11h30. Le parking situé entre la Trésorerie centrale et l’Ecole du centre grouille de monde. Subitement, tout prend les allures d’une bagarre générale. Dans cette mêlée où les coups fusent de partout, des militaires et policiers font face à une horde d’agents de la police la police municipale. Au plus fort de l’affrontement, les sbires du délégué du gouvernement au près de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) trainent un homme en civil et parviennent à le jeter à l’arrière d’un pick-up. Le véhicule démarre en trombe et prend la direction du boulevard du 20 mai, en passant par l’axe présidentiel. Un militaire essaie de suivre, mais n’y parvient pas. Une deuxième voiture bourrée des «Bir de Tsimi Evouna» démarre et prend la même direction.

Puis, la foule se dirige vers le poste de police situé en face de l’Immeuble de l’émergence. Avec en tête, un lieutenant-colonel encadré par plusieurs policiers. «Aujourd’hui alors, Awara (agents de la police municipale, ndlr) a fait fort», scande un vendeur à la sauvette. «C’est seulement la guerre que les gars de Tsimi Evouna vont nous amener ici. Tabasser un colonel en tenu ?», rétorque un autre. Au milieu de ce tohu-bohu, tout le monde est stupéfait et éberlué par l’acte commis par les gros bras du super maire de Yaoundé.

Folie.

Une source présente au début de l’échauffourée confie : «Awara est venu rafler les gars qui vendent à la Trésorerie. Dans le cafouillage, ils sont pris un militaire en civil. Ce dernier leur a opposé une farouche résistance, se présentant comme militaire. Pendant la bagarre, les gars de Tsimi Evouna se sont rendus compte qu’il était armé et ont voulu lui prendre son arme. Alors qu’ils discutaient l’arme, un balle est partie est a pris le pied d’un gars de la Communauté.» Notre informateur poursuit : «Dès que le coup de feu est parti, les gros bras se sont déchaînés. Ils ont appelé le renfort et ont arraché le pistolet. Quelques militaires ont voulu s’interposer, en vain. Le rapport de force était en leur défaveur. Le lieutenant-colonel s’est porté caution du militaire, mais les gars de la Communauté ne voulaient rien entendre et l’ont correctement brutalisé. Ils ont réussi à emporter le militaire et l’ont a amené on ne sait où.»

Pour un fonctionnaire de la Trésorerie ayant vécu la scène : «Tsimi Evouna est tout simplement devenu fou. Il ramasse des voyous dans les quartiers et leur donne des pouvoirs aussi étendus. Voilà les conséquences. Des agresseurs qui enlèvent un homme en tenue en pleine journée, tabassent un officier supérieur qui porte les armories de la République… »
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
© La Météo : Michel Tafou
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES