MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
Poste publique : L’ère numérique a-t-il sonné le glas des activités postales
Source, auteur, copyright
© La Nouvelle Expression : Linda Mbiapa
C’est la question qui a été au cœur des débats au moment où le pays a célébré la Journée panafricaine des postes ce lundi 18 janvier 2016.
     Date de publication: 20-01-2016   17:02:08
«La Poste, catalyseur du développement socioéconomique», c’est sur ce thème que s’est célébrée la Journée panafricaine des postes lundi dernier. L’événement a donné matière à réflexion sur la valeur actuelle du secteur postal au pays. Des échanges avec les acteurs dudit secteur dans la ville de Douala révèlent que le secteur postal, bien qu’ayant toujours été un acteur essentiel pour la promotion de la communication entre les hommes et la facilitation des échanges dans la quasi-totalité des activités humaines, ce rôle ne semble plus lui être reconnu et apprécié à sa juste valeur. Compte tenu de la fiabilité, la rapidité et la facilité de l’envoi des courriers via le numérique ou le digital, des citoyens ont peu à peu tourné le dos à la poste. A tort, selon le secrétaire général de l’Union panafricaine des Postes (Upap), Younouss Djibrine.

A la question de savoir si l’ère numérique a sonné le glas des activités postales au Cameroun, le SG répond : « l’avènement de l’ère numérique, particulièrement de l’internet, a accentué la pression, le rythme et le besoin de changement. Des changements ne sont pas passés inaperçus chez les parties prenantes du secteur postal ; d’où la poussée vers la réinvention des services postaux pour rester pertinent et compétitif ».

Dans sa Déclaration à l’occasion de la Journée panafricaine des Postes, Younouss Djibrine déplore le fait que « nombreux sont ceux qui croient que la Poste ne se limite qu’au courrier physique et au service des mandats postaux traditionnels et que, par conséquent, l’ère numérique est venue sonner le glas de ces activités.

Que non ! Rien ne pourrait être aussi éloigné de la réalité ». Tout au contraire, écrit-il, la poste a tiré profit des opportunités émergentes dans l’environnement des affaires, notamment les plateformes et innovations de Tic (Technologies de l’information et de la communication), afin de répondre aux besoins et attentes du marché. « Les bureaux de poste sont désormais de véritables centres d’affaires et des centres modernes de communication, où le client a accès au courrier électronique, à l’internet, aux transferts électroniques d’argent, au courrier hybride, au règlement des factures de services publics, la formation à l’utilisation des TIC aux services administratifs en ligne, etc », souligne le secrétaire général de l’Upap.

Appel à plus d’engagement

L’interlocuteur révèle que les postes se sont transformées, non seulement pour relever les défis du présent, mais surtout pour préparer le futur : « Plusieurs entités postales publiques ont réussi à se défaire de l’image négative du passé dans laquelle la poste apparaissait comme un service entreprenant des opérations manuelles lentes et lourdes relatives à la poste aux lettres, aux colis et aux services financiers ». Désormais, dit-il, les postes publiques offrent une gamme variée de produits et services et se sont très vite éloignées de l’étiquette « service public » pour devenir des entreprises orientées vers le marché et axées sur la clientèle, tout en restant attachées à leur mission fondamentale d’obligation de service universel, malgré les défis permanents qui s’y rattachent. C’est pourquoi lundi dernier, Younouss Djibrine a appelé de tous ses vœux les uns et les autres à plus d’engagement concernant le mandat et les objectifs de développement du secteur postal et de reconnaître le rôle crucial de ce dernier comme infrastructure clé du développement social et économique inclusif.
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
© La Nouvelle Expression : Linda Mbiapa
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES