MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
CAMTEL FAKO OU INTERNET POUR LES RICHES ?
Source, auteur, copyright
© Maurice Ze
maurice@zemprosys.com
Tel. 00237 90464362
Sur le site internet de CAMTEL, on évoque la grande évolution technologique accomplie en matière d’accès internet : « Les Internautes de plus en plus exigeants et mobiles recherchent des solutions qui peuvent répondre à leurs besoins. Aujourd’hui, CAMTEL répond à cette exigence en mettant sur le marché une solution innovante et inédite qui permettra au plus grand nombre de vivre une expérience unique grâce aux offres FAKO. FAKO c’est la suprématie technologique de l’offre Internet haut débit mobile de CAMTEL comparativement à ce qui est actuellement offert sur le marché ».
     Date de publication: 22-11-2013   05:20:23
CAMTEL semble oublier qu’avec les nouveaux tarifs instaurés, il y a de cela 3 semaines environ, l’accès à internet redevient un produit seulement consommable par les riches contrairement à la volonté populaire qui voudrait un internet pour tous. Pourtant, avec les anciens tarifs, les pauvres pouvaient facilement se connecter sans que ceci ne soit une question de luxe. Même les jeunes sans grands revenus pouvaient se permettre de se connecter car les prix étaient abordables pour tous. Surtout, les prix étaient relatifs au temps consommé. Par exemple, en dépensant 25000 FCFA, le crédit donnait ce privilège d’avoir une connexion pour une durée totale de 200h pendant 30 jours. Mais avec les nouveaux tarifs, les mêmes 25000 FCFA procurent seulement un volume de transfert de données de 5 Go pour 30 jours.

Sur le même site web, on peut clairement prendre connaissance de ceci : « La contrainte horaire n'appartient qu'au passé. En français facile, les forfaits, c'est-à-dire les tarifications qui vous permettent d'accéder à Internet, ne dépendront plus du temps que vous passerez sur la toile. Tout sera facturé en fonction du volume de données que vous recevrez (downloads) et enverrez (uploads). Et ces données, elles sont mesurées en termes de Méga Octet (Mo) et de Giga Octet (Go). L'Octet étant l'unité de mesure de la quantité des données informatiques. »

Le diable se cache dans les détails !

CAMTEL est passé d’un système de prix compréhensible par la majorité à une sorte de compteur de données que seuls les experts du monde internet peuvent décrypter les prix exorbitants qui en découlent. Si auparavant, le consommateur additionnait seulement les heures dans lesquelles il passait sur la toile, avec le nouveau mode de tarif, il faut se livrer à des calculs difficiles tout en sachant ce que c’est que le Go, Mo etc.

« CAMTEL demande apparemment au citoyen normal de savoir convertir Mo en Go ».

Pour « l’Homme de la rue », ça voudrait dire concrètement que la connexion internet redevient un luxe. Visiter Facebook, se connecter sur Skype, télécharger les images, visionner les vidéos, transférer les données vers un SERVER, développer des applications web etc. entraîne désormais des charges supplémentaires difficilement contrôlables. Des exemples de cas : Lorsque vous vous connectez sur Facebook, les images que vous voyez sur cette page sont considérées comme des consommations. Au fur et à mesure que vous suivez l’actualité en cliquant sur « plus d’infos », vous augmentez votre consommation car la page continue d’afficher des images nouvelles. En conversant sur Skype avec un de vos amis, c’est le même effet qui se produit mais en deux sens : D’un côté, l’image de votre ami que vous voyez devant vous représente une consommation de vous. De l’autre côté, vous consommer aussi en transférant votre image à votre ami. En un mot ici, une vidéo en marche sur Skype est le cas type qui démontre l’inconvénient de CAMTEL FAKO. Etant en conversation sur Skype, il vous suffit ici de tester le trafic qu’affiche le logiciel « Camtel EVDO Huawei ». Vous verrez qu’au fur et à mesure que vous poursuivez la conversation, le volume de données transférées et reçues augmente très rapidement.

En fait, CAMTEL FAKO intègre maintenant avec un compteur de données qui fonctionne de la sorte : En visitant une quelconque page internet, si elle contient des images, le compteur va tourner. Si vous visionner les vidéos sur Youtube, le compteur tournera encore plus rapidement car les vidéos sont de nature lourdes (comporte beaucoup de données). Si vous téléchargez de la musique (mp3) ou la suivez directement, le compteur se met aussi à tourner. La même chose lorsque vous téléchargez ou transférez les PDF et autres sortes de fichiers. Sans oublier que, à partir du moment où vous démarrez une conversation sur Skype, le compteur se met à tourner aussi longtemps que vous serez en dialogue.

CAMTEL voulant faire comprendre aux clients que la contrainte horaire est moins avantageuse que la contrainte volume de données est au fond un gros mensonge.

Des tarifs basés sur le volume de données transférées et reçues entraînent entre autres les conséquences suivantes :
  • Un frein à la productivité économique du Cameroun. Internet constitue de nos jours un moteur important pour stimuler la productivité économique. Il rapproche les opérateurs économiques les uns des autres et permet de bénéficier des effets de la mondialisation. Lorsque les coûts de connexion internet sont élevés, ceci agit automatiquement et indiscutablement sur l’environnement économique.

  • Actualiser les sites internet à partir du Cameroun coûte plus cher. Dans le cas des médias en ligne, c’est un problème considérable dans la mesure où les images font partie de l’information. Hors, si en publiant un article on voudrait ajouter une ou des photos pour l’illustration, ce sont des charges supplémentaires qui se produisent.

  • Un handicap pour les innovations technologiques en provenance du Cameroun. Les startups camerounaises ont besoin des infrastructures de communication à des prix bas. Sinon, elles ne seront pas compétitives sur le plan international. Les développeurs dans les domaines des TICs ont besoin d’un accès permanent à internet. Soit pour tester leurs propres applications, soit pour travailler en collaboration avec les experts du monde entier.

  • Skype qui facilite les contacts sur un plan social et familial n’est plus à la portée de tout le monde. L’intact des relations familiales est directement menacé.

  • Les étudiants ne peuvent plus se permettre de fouiller ou rechercher sur le net. Pourtant, ils ont besoin d’une connexion internet qui facile largement l’accès aux connaissances.

Autant d’inconvénients que CAMTEL FAKO apporte avec lui. Une question mérite donc d’être posée aux dirigeants de CAMTEL : Cette entreprise pratiquement étatique n’a-t-elle pas aussi le devoir de favoriser un accès facile à internet pour que les citoyens camerounais participent à la construction de ce pays ? Hors, à partir du moment où le prix de la connexion devient insupportable pour les citoyens, on écarte (in)volontairement la majorité à apporter sa contribution à l’édification d’un Cameroun productif.

Les nouveaux tarifs de CAMTEL FAKO ont pour objectif un enrichissement non justifié sur le dos des camerounais. Le « progrès technologique » fait par CAMTEL doit être accompagné d’une amélioration des prix et non d’un enrichissement qui fait qu’internet redevienne un luxe. Si pour avoir la connexion internet, il faut déjà investir une grosse somme en achetant une clé qui coûte en moyenne 45000 FCFA, qu’est-ce-qui justifie que CAMTEL change de mode de tarif en mettant en place un concept de consommation basé sur le volume de données ? C’est claire qu’ici, le géant CAMTEL, par son statut de monopoliste, vise à plus s’enrichir à travers une politique commerciale hostile aux ambitions d’un Cameroun émergeant en 2035.

Pour terminer, le « progrès technologique » évoqué par CAMTEL n’a pas encore atteint le niveau de satisfaction que les consommateurs souhaitent. S’il est pratiquement impossible de lire une vidéo sans interruption, on ne peut pas vraiment parler de suprématie technologique. CAMTEL ne propose pas encore une bonne connectivité ni le degré de rapidité déjà standard dans d’autres pays. Combien de fois j’ai voulu joindre un SERVER localisé en Allemagne mais sans succès ?
   Commentaires - [Total : 2]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
Autres Liens Internet
1.  Télécharger cet article
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Maurice Ze
maurice@zemprosys.com
Tel. 00237 90464362
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES