MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
Le Cameroun en passe d'adopter le tramway
Source, auteur, copyright
Aurore Plus
Ce qui était encore une éventualité a été matérialisé récemment à Yaoundé, par la signature entre le gouvernement camerounais et la société belge Préfarail, représentée par son directeur général, Joseph Rode, d’un mémorandum d’entente pour la construction dans la capitale camerounaise, d’une ligne de tramway, suivie de celle de Douala.
     Date de publication: 20-11-2014   00:44:03
Côté camerounais, ledit mémorandum a été paraphé par le ministre de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) Emmanuel Nganou Djoumessi et est articulé sur le financement et la construction d’une ligne de tramway de 50 km à l’effet de desservir Yaoundé. Un tramway qui contribuera à la résolution de l’épineux problème du transport de masse que connaît la ville de Yaoundé, en particulier, et l’ensemble des grandes métropoles du pays, en général et ce, depuis la faillite de la Société des transports urbains du Cameroun (Sotuc) dans les années 90.
Si tel est le motif à l’origine de cette option inédite en territoire camerounais, elle a également le mérité d’arrimer progressivement notre pays à la modernisation de son système de transport urbain. Et même si pour les observateurs avertis ledit projet devra doter le Cameroun de son premier tramway et sera conduit sous le modèle BOT (Build-Operate-Transfert), il n’en demeure pas moins vrai qu’il constituera à coup sûr, une innovation dans le secteur plutôt obtus du transport urbain.

Dès lors, on peut comprendre qu’il soit entièrement financé par l’entreprise belge Préfarail, qui le gérera sous la forme d’un bail emphytéotique pendant une période déterminée qui n’a cependant pas été divulguée, avant son transfert définitif à l’Etat camerounais. Suffisant dès lors pour d’ores et déjà le positionner dans la mouvance de l’impérieuse nécessité de faciliter la fluidité du trafic dans nos grandes métropoles mais aussi et surtout de résorber progressivement leur problème récurrent de mobilité des populations.

Aussi peut-on comprendre que pour un premier temps, Yaoundé soit assimilée comme une sorte de ballon d’essai, même si l’urgence relative à la d »congestion du trafic dans cette ville justifie amplement le choix du tramway comme moyen supplémentaire de transport urbain. Bien évidemment, autant la construction de la ligne attendue de tramway suscite déjà de réels espoirs dans cette optique, autant elle induit une reconfiguration du paysage urbain de la ville qui devra connaître l’émergence de stations de tramways, mais aussi et surtout, le développement d’une activité commerciale conséquente autour desdites stations.

Démarrage imminent des travaux

A côté du tramway de la capitale politique nationale, dont les travaux de construction pourraient débuter en 2015, la société belge envisage également de construire la même infrastructure dans la ville de Douala, la capitale économique du Cameroun. C’est donc dire que ces infrastructures nouvelles dans le secteur des transports urbains viennent inéluctablement rejoindre les articulations opérationnelles d’une fluidité plus affirmée du trafic dans les deux métropoles urbaines. Aussi d’aucuns y voient-ils un mérite à mettre valablement à l’actif du gouvernement, quand bien même il aura fallu à celui-ci d’être dos au mur pour penser des solutions probantes de décongestion du trafic urbain, mais aussi de la mobilité des populations s’y mouvant.

Aussi peut-on comprendre que la nouvelle du démarrage imminent du chantier y afférent ait suscité plus qu’un simple engouement des populations de Yaoundé pour ce nouveau moyen de transport qui, se démarquant par ailleurs des moyens traditionnels jusqu’ici en vigueur chez nous, vient de fait étendre l’offre en matière de transport urbain, non sans apporter à l’occasion, une réponse certaine au déficit observé dans ce segment.

Comme quoi, le gouvernement semble avoir enfin compris l’impératif de traduire au mieux les aspirations légitimes des populations en tous points de vue et notamment, dans les secteurs dits prioritaires et participant de quelque manière à davantage de lisibilité de sa vision prospective résumée en les Grandes Réalisations.
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
Aurore Plus
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES