MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
Erick Achille Nkoo : « Le Cameroun n’est pas un enfer sur terre comme les camerounais de la diaspora tentent de vous le faire croire »
Source, auteur, copyright
Propos recueillis par Maurice Ze, coordinateur du Mouvement Nkul Beti
De retour dans son pays natal le Cameroun, Erick Achille apprend à revivre les réalités de ce pays. Certes c’est difficile d’organiser le quotidien toutefois, Notre invité de Face à Face souligne que le Cameroun offre assez de possibilités. « Il faut saluer l’effort du gouvernement pour son programme d’émergence économique, malgré le manque de transparence ».
     Date de publication: 10-05-2013   13:34:38
1. Face à Face : Bonjour Erick-Achille. Merci de revenir sur ce plateau d’échange pour discuter de l’actualité africaine et du monde arabe avec nous. Tout d’abord ton retour au Cameroun a été confronté à quel type de problèmes ? Comment s’est passée ta réintégration dans ce pays ?
 
Bonjour. Je suis comme d’habitude content de discuter avec vous sur les faits marquant et brulant de l’actualité africaine et du monde arabe. Je suis comme vous le savez désormais au Cameroun et j’ai été et reste d’ailleurs confronté aux problèmes d’adaptation. Quand on a passé beaucoup de temps comme moi à l’étranger, il faut toujours assez de temps pour mieux se réadapter.
2. Face à Face : On a toujours l’habitude d’émettre que le Cameroun se porte mal. Tout est-il négatif dans ce pays ? Quelles sont les opportunités que nous réserve le Cameroun ?
 
Disons que seul le diable peut dire de manière septique et catégorique que le Cameroun se porte mal. Le Cameroun n’est pas un enfer sur terre comme les camerounais de la diaspora tentent de vous le faire croire. Je voudrais tout simplement être juste en louant les efforts faits dans l’émergence du Cameroun. Mais toutefois, la résonnance n’est pas très perceptible à cause du manque de transparence dans la gestion des affaires publiques. Avec surtout une classe politique inerte et dont la mentalité n’est pas tout à fait de nature à faire avancer le Cameroun à une vitesse exponentielle. Quant aux opportunités, les projets structurants mis en place par le président Biya sont de nature à renforcer la croissance et l'emploi avec la création de dizaines de milliers d'emplois formels.
3. Face à Face : Les sénatoriales camerounaises sont passées. Comment va se présenter la prochaine configuration politique au Cameroun ? Vivons-nous en ce moment une tournure historique du paysage politique ?
 
C’est une évidence. Nous connaissons au Cameroun la toute première élection sénatoriale qui changera de manière historique le paysage politique du Cameroun avec désormais l’existence d’une chambre haute qui est le sénat et d’une chambre basse l’assemblée nationale. Leurs prérogatives sont de légiférer les lois et contrôler l’action du gouvernement (article 14 alinéa 1 de la constitution de 96).ainsi l’assemblée nationale n’exercera plus ces prérogatives seule mais cumulativement avec le sénat.
4. Face à Face : Les sénatoriales ont une fois de plus prouvé que la politique camerounaise est enracinée dans des idéologies ethniques. Que pensez-vous ?
 
Je ne pense pas puisque toutes les couches ethniques y sont représentées. La représentativité étant dominante rien à dire à cela.
5. Face à Face : Un mot sur l’opération épervier, les détourneurs de fonds publics…
 
Je salue l’opération épervier et dis non à ceux qui pensent que c’est une machine qui broie tous ceux qui convoitent le trône du prince d’etoudi. Et d’ailleurs, le Cameroun n’est pas le seul pays au monde où une opération d’assainissement de ce genre conduit à des emprisonnements. Il y a le Sénégal où Karim wad est poursuivit, le Tchad ou encore la Russie ou même l’Italie où des dignitaires de l’Etat font l’objet de poursuites judiciaires. Le cas le plus récent est celui de Jérôme Cahuzac en France. Mais toute fois, l’application de l’article 66 de la constitution camerounaise est une condition sine qua none pour la lutte contre les détournements des derniers publics. Paul Biya et ses ministres doivent déclarer leurs biens car une bonne démocratie dépend du degré de transparence dans la gestion du patrimoine de l’Etat.
6. Face à Face : Et les crimes rituels, l’homosexualité, la perte de valeurs citoyennes…
 
C’est une situation très déplorable et regrettable. J’ose espérer que les pouvoirs publics feront leur devoir en luttant contre les déviances de tout genre.
7. Face à Face : Erickachille, que me répondras-tu si j’affirme que l’état islamique est en train de se constituer en Afrique ?
 
Si vous faites allusion au Maghreb je dirais oui. Vous vous souvenez que je vous avais déjà dis sur ce même plateau que ce qui se passe dans le monde arabe n’est rien d’autre qu’une révolution de l’islam qui a conduit à renforcer les valeurs de l’islam que ce soit en Tunisie, en Egypte, où en Libye et certainement aussi en Syrie après la chute de Bachar Al-Asaad.
8. Face à Face : Quels sont les différents groupes islamiques qui agissent en Afrique par le terrorisme et la prise d’otages ?
 
Il existe en Afrique plusieurs groupes terroristes avec sans doute des objectifs plus ou moins similaires. En première loge aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), ansaru dine (protecteur de la religion), MUJAO, boko haram au Nigeria et enfin les shabab en Somalie. Il convient de noter que tous ces groupes terroristes qui opèrent en Afrique n’ont rien à voir avec l’islam ; c’est tous des trafiquants de drogue qui ont appris à manipuler des kalachkinikov pendant la guerre contre l’invasion soviétique en Afghanistan. Et qui aujourd’hui, pour survivre dans les montagnes du sahel sont contraints de rançonner ça et là.
9. Face à Face : La Françafrique est-elle de retour à cause des islamiques ?
 
Les dirigeants africains n’ont pas encore eu le courage de dire non à la Françafrique. C’est pour dire en fait que ce n’est pas à cause de l’islamisme que la Françafrique reprend ; elle a toujours été là d’une manière ou d’une autre depuis les indépendances. Et si vous faites allusion au Mali je salue l’intervention française dans la reconquête du territoire malien mais souhaiterais que la question touareg soit prise au sérieux non pas dans une vision séparatiste mais plutôt dans une optique d’unité nationale.
10. Face à Face : Qui sortira vainqueur au Mali ? La France ou les islamiques ?
 
Je suppose que vous parlez là des terroristes et non des islamistes. Il faut faire la différence entre islamisme et terrorisme. L’islamisme est la recherche du bien-être politique, économique et social des communautés musulmanes ; il prend donc en considération les droits universels de l’homme. Par contre, le terrorisme renvoie à la violence et à la barbarie. Pour répondre à présent à votre question, je crois sans aucun doute que les forces tchadiennes et françaises seront vainqueur. Il serait injuste de ne pas mentionner le rôle vital du Tchad sans lequel la France ne pouvait, de manière efficace, faire face aux terroristes.
11. Face à Face : Quelles sont les répercussions de la situation malienne dans le reste de l’Afrique noire ?
 
Les répercussions de la situation malienne dans le reste de l’Afrique noire ne sont pas moins négligeables. Les prises d’otages qui pleuvent en Afrique occidentale et au Maghreb ont pour conséquences la baisse de l’activité touriste qui joue un rôle important dans la croissance de l’économie africaine.
12. Face à Face : Les islamistes peuvent-ils déstabiliser le Cameroun ? Quelles sont les mesures à prendre pour empêcher qu’ils pénètrent ce pays ?
 
Le Cameroun est un pays de paix où cohabite une mosaïque de religions. Il n’est donc pas évident que les islamistes déstabilisent le Cameroun. Mais du moins, il faut mettre sur pieds une nouvelle forme de gestion des frontières et des étrangers. Vous savez, au Cameroun il n’y a pas un fichier d’étrangers. Et la résidence est payée de manière archaïque il faut mieux contrôler les étrangers au Cameroun quelque soit leur pays d’origine. En plus de cela il faut que l’état du Cameroun crée une université islamique qui empêchera le flux des musulmans vers des universités arabes où les enseignements ne siéent pas aux objectifs de l’Etat camerounais en matière d’éducation.
13. Face à Face : Les européens et une partie des Africains sont d’avis que la Chine est en train de recoloniser le continent noir. Que dis-tu de la présence chinoise au Cameroun ?
 
Le plus important n’est pas ce que les européens pensent mais ce que nous africains pensons. La chine nous apporte mieux que la France. Donc je ne peux que saluer leur présence au Cameroun. Sauf que leur présence dans tous les secteurs et à tous les niveaux mérite une interrogation.
14. Face à Face : La Chine peut-elle laver son image ? Quel est l’idéal du partenariat Chine-Afrique ?
 
Les projets chinois en Afrique sont les seuls à montrer l’image de marque de la chine ; le partenariat idéal pour nos deux peuples doit être à égal intérêt. C'est-à-dire gagnant-gagnant avec des mesures d’accompagnement notamment donner plus de chance aux nationaux d’avoir eux aussi un emploi.
15. Face à Face : En Turquie on parle de « démocratie musulmane ». En quoi consiste cette forme de démocratie ?
 
La démocratie est comme un caméléon qui par camouflage prend la couleur du milieu où elle se trouve. Comme en d’autres temps et en d’autres lieux, on parlait de démocratie chrétienne, aujourd’hui on parle de démocratie musulmane. Cela dit, dans un pays doté d’une constitution moderne et laïque comme la Turquie, islam et démocratie ont fusionné pour donner naissance à ce qu’on appelle de plus en plus aujourd’hui la démocratie musulmane.
Suite de l'entretien

Face à Face : Une relation entre la Turquie et le Cameroun est-elle avantageuse pour le peuple camerounais ?

Tout à fait. Cela va sans dire. La Turquie a une forte croissance économique et a atteint un niveau de développement technique et technologique dont nous sommes à la recherche. Conscient de l’expertise turque dans ces domaines, le chef de l’Etat Biya Paul a signé 7 nouveaux accords avec la Turquie qui portent sur la défense, le tourisme, l’audiovisuel, les académies diplomatiques, l’exploitation minière, l’énergie et les hydrocarbures certainement que dans le futur, la Turquie montera une grande zone industrielle au Cameroun avec pour but d’accroitre la croissance économique du Cameroun et pourra nous permettre de nous élever au rang des pays émergents.

Face à Face : Erickachille merci pour cet entretien. Tu as le dernier mot…

C’est plutôt moi qui vous dit merci de m’avoir permit de m’exprimer sur cette plateforme. Je voudrais surtout vous encourager pour le travail que vous faites. La nature a une mémoire et une histoire ; elle vous enregistrera dans sa mémoire et dans son histoire.

Erick-Achille Nkoo
Ecrivain et analyste de géopolitique arabe
Contacte : Erickachille@yahoo.fr
Tel : 0023771973605
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
Propos recueillis par Maurice Ze, coordinateur du Mouvement Nkul Beti
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES