MOUVEMENT NKUL BETI
Mobilisation
Entre critiques et réalité - Toute critique non fondée constitue un affront au Mouvement Nkul Beti
Source, auteur, copyright
© Maurice Ze
Faudrait-il qu’on ne tienne pas compte des réalités devant nous et ignorer les exigences de la pratique pour remettre en cause ce qui constitue le visage du Mouvement Nkul Beti ? Quel genre de dialogue devons-nous admettre, même comme on se veut être garant de la liberté d’expression ? Devons-nous nous permettre de ne pas avancer dans nos réalisations afin de donner une tribune même aux discussions parfois non fondées ? Avons-nous oublié que nous sommes condamnés à produire des résultats ? Avons-nous oublié qu’on juge le maçon au pied du mur ?
     Date de publication: 11-09-2010   18:44:15
Mes chers frères et sœurs, membres du Mouvement Nkul Beti, les questions que je viens de poser nous ramène à cette situation qui naît lorsque d’aucuns ont des difficultés au niveau de la démarche à suivre lors de la réalisation d’un projet.

Les idées qu’on émet et les grandes pensées demeureront de l’abstraction, aussi longtemps que nous ne seront pas en mesure de pouvoir en tirer profit. Il va de ce fait, que pour un réalisateur d’un projet, la question primordiale est de savoir comment agir pour transformer l’abstraction en réalité. Quelles sont les mesures à prendre afin que nous ayons les moyens d’agir intelligemment ? Ceci nous ramène à une question de méthodique et d’organisation accompagnée d’une suite de compromis - je parle de compromis ici parce que notre idéal pour un projet ne peut pas être atteint intégralement. Nous sommes parfois obligés de ne pas poursuivre tel ou tel objectif du projet en face de nous pour accentuer nos efforts sur d’autres domaines du même projet.

Avec le Mouvement Nkul Beti c’est la même chose parce que nous devons essayer de nous rapprocher du monde réel qui exige par exemple la mobilisation des ressources. Nous devons aussi penser à gagner de la clientèle en proposant des services, même si ceux-ci ne font pas intégralement partie de notre vision fondamentale. Il faut trouver le juste milieu pour que la clientèle se sente concernée par nos propositions. Il y a tellement de mesures à prendre que c’est pratiquement impossible de satisfaire tout le monde à la fois et de la même manière.

Je favoriserais toujours le dialogue, s’il est constructif et surtout s’il apporte un plus et nous fait avancer. J’ai largement donné du temps aux gens pour qu’ils s’intègrent dans la réalisation du projet dont nous avons à faire ici, mais chacun s’est contenté d’être observateur de cette mission, surtout qu’aux yeux de certains il s’agissait d’une « mission impossible ». Ceux qui prennent maintenant conscience de l’importance et des enjeux, en faisant des critiques ou de nouvelles propositions, devront accepter de s’arranger à ce qui a déjà été fait. Apres plus de 2 ans d’un travail de base, le temps de modifier l’orientation de ce qui se passe n’est plus donné. La direction du Mouvement Nkul Beti est déjà fixée, car je ne peux pas me permettre à chaque fois de modifier celle-ci, sinon nous allons tourner sur place et sans résultat.

Une fois de plus, c’est important que Le Mouvement Nkul Beti réussisse. Alors il faut surtout tenir en considération que c’est extrêmement important de produire des résultats pour cette mission extrêmement complexe avec plein de risques. Et nous n’avons plus assez de temps pour continuer à philosopher sur tel ou tel point. Toutes formes de discussions qui ne nous font pas avancer représentent à mes yeux un affront au Mouvement Nkul Beti.
J’ai toujours dit qu’on ne doit pas être égoïste dans la vie, et c’est fondamental ! Malgré cela je me permets ici d’être égoïste en pensant d’abord à la réussite de ce que je fais comme travail. Les vœux, les souhaits qui n’entrent plus dans la stratégie que je poursuit actuellement, font être tenus difficilement en considération.
1
C’est quoi finalement le Mouvement Nkul Beti ?
Je reviens sur un extrait d’un de mes articles qui dit ceci :

D’aucuns parlent de « Nkul Beti » ou « d’Association Nkul Beti » alors que ce n’est pas le cas ici. Je précise toujours « Mouvement Nkul Beti », car cette expression apporte une nouvelle orientation dans notre conscient. Le mouvement est une chose qui dynamise une situation, une force qui vient emporter le peuple et qui sensibilise la masse pour une action commune.
« Nkul Beti » et « Association Nkul Beti » sont des expressions liées à notre nonchalance, alors que l’expression « Mouvement Nkul Beti » lance une nouvelle époque dans la façon d’appréhender les problèmes du monde, c’est un dynamisme qui nous pousse chaque jour à réfléchir pour innover.
« Le peuple ekang est en mouvement » - les ekang étaient à l’époque des nomades toujours à la recherche des terres plus fertiles. Ils étaient animés d’un dynamisme.
Vous allez être d’accord avec moi que l’expression « Mouvement Nkul Beti » vous anime plus, c’est une fantaisie qui nous pousse à être plus curieux, car nous voulons plus savoir ce qui se cache derrière cette expression. De quel mouvement s’agit-il ? Celui d’une révolution ? S’agit-il de la politique ? Nous sommes de toutes les façons plus sensibilisés et on devient presque « amoureux » de cette expression. C’est un calcul de marketing !


Il existe effectivement une différence entre « Mouvement Nkul Beti » et « Nkul Beti ». Je parle de dynamisme et non pas de la nonchalance, je parle des innovations, de la créativité, de la concurrence, de l’endurance, de la discipline, de la méthodique … je parle de former l’excellence du peuple ekang du Cameroun. Tous mes thèmes ont attrait au concret et non pas à la théorie - je suis l’homme du concret et du pragmatisme mais pas quelqu’un qui se contente d’émettre de grandes idées sans savoir comment les réaliser. Mon style dans les articles que j’écris, montre que je n’accorde aucune importance à l’abstraction. Je ne suis pas un intellectuel, je suis un technocrate et voire même un modernisateur de la société. Alors j’évite les soi-disant discussions intellectuelles, surtout celles portées par les africains, qui sont toujours restées dans les tiroirs. Les Africains connaissent énoncer les grandes théories mais le savoir-faire reste et demeure une barrière insurmontable pour eux. A quoi ça sert de mettre de l’accent sur ce qui n’apporte rien à la société ? Pourquoi avancer des grandes théories ekang qui n’apporteront pas à manger au peuple ? Pourquoi vouloir vivre en autarcie alors que nous savons tous que ce ne sera pas possible ?

Le « petit fou » dont je suis vous confirme encore que le Mouvement Nkul Beti reste et demeure une action où chacun a le choix, chacun est libre d’adhérer et ceci sans une forme juridique, aucune formalité, aucune cotisation. Le Mouvement Nkul Beti, c’est l’expression de la liberté, une liberté d’épanouissement, d’organisation et de production. Le Mouvement Nkul Beti ne représente pas un code intellectuel dont ses bienfaisances pour la société sont difficiles à déchiffrer.

Ceux qui ne partagent pas mes idées et mon chemin ont suffisamment le temps d’y réfléchir et s’ils arrivent à la conclusion, que ça ne leurs dit rien la mobilisation des ekang, je vais l’accepter. C’est la liberté de choix !
Le Mouvement Nkul Beti est un « train de prospérité » qui passe dans les villages ekang, lorsqu’il s’arrête devant nos portes, nous avons le choix et librement de le prendre. Et pour le moment j’essaye de conduire la locomotive de ce train en apportant ma contribution.
Aux yeux du Mouvement Nkul Beti, rien ne se gagne pour rien dans ce monde qui devient de plus en plus complexe. Aucun résultat ne tombe du ciel, aucune grande idée ou théorie ne nous apportera de la gloire et de la prospérité tant qu’elle restera dans les tiroirs sans être mise en application.
2
Authenticité, fidélité et Crédibilité du Mouvement Nkul Beti remises en cause ?
Pour la toute première fois je suis allergique à des critiques qui me sont parvenues. Je saisi donc l’occasion ici pour me positionner à propos et objectivement. Tout d’abord voici le message que j’ai reçu dans son intégralité, y compris la forme du texte:


Salut Maurice,

Je voulais apporter des petites suggestions sur la présentation et le contenu de la platte-forme informative...

- Pour un échange optimal des informations avec nos lecteurs, un redesign des commentaires serait extrêment important-(possibilité de faire des commentaires sans nécéssairement faire parti de nos systemes.je fais donc allusion aux invités,ou (et) possibilité de repondre à un "commentaire" précis...(enfin), les commentaires doivent prendre les 1/3 de l´espace prévu pour un article...Ceci pour stimuler la discussion et donc l´audience...)

- Autre chose, Malgré le flux d´informations et la tentation de donner nos points de vues sur la politique et les partis politiques Betis,
on se doit CLAIREMENT DEFINIR NOTRE POSITION...Nous ne faisons pas de la politique des partis...Et même si nos membres sont attirés par des politiciens quelconques, NKUL _BETI n´a pas un programme Ideologique de parti politique...

C est pourquoi, nous devons ressortir dans la présentation des informations- (choix des informations)- , les buts et les idéologies de NKUL_BETI.

Example...(On peut noter dans ton dynamisme, ta volonté de donner vie à la partie Ekang Media Canal...Mais il faut faire attention aux conséquences et surtout aux symbols). Le Symbol de NKUL-BETI est de reveiller la conscience de ce peuple africain que nous sommes, en nous rappelant que nous sommes les maîtres de notre civilisation..et non des contempleurs et consomateurs des civilisations étrangères...Sur ce point AFRICA24 et ses documents vidéos nous donne certes des informations sur sa forme exterieur, mais en toîle de fond , c´est la culture francaise qui est vendu ici...Pour moi , c´est une erreur extrement grâve..et je crois, sincèrement que tu n´as pas vu les choses sous cet angle...Des documents vidéos choisis par NKUL_BETi peuvent être exposés...Mais choisis , dans notre logique et perspective.

Ceci ,nous rappele ,le caractère extrement difficile de la communication...et les repercutions des erreurs peuvent dérouter tout le project...

La colonne vertebrale de NKUL_BETI doit exister et doit pas être confondue dans les messages et interventions du site...Ceci pour éviter des contradictions et le désordre...

Example...Nous sommes des Ekang et luttons pour l´unité de nos régions ..nous avons une forte coloration conservatrice des méthodes EKANG....Si TOBBI MBIDA a une conception très camerounaise de la chose, tant mieux...Mais nous ne pouvons pas nous permettre de reprendre ces discours sur notre platte forme...Sans les accompagner par une prise de parole de NKUL_BETI..(Integré le discours dans un article publié par NKUL-BETI..)...Sinon, nous tombons automatiquement dans le désordre et c ´est NKUL_BETI qui perdra en crédibilité.

Si TOBBY MBIDA se montrait absolument fidèle au discours et programme de nkul-beti(chose qui sera rare), nous pourrions lui donner une prise de position complète...Dans le cas contraire, il faut toujours faire un article propre sur lui...JAMAIS PERMETTRE des discours ou des Vidéos complètes ...

Ceci est de même pour tous les articles, surtout politiques et culturels de NKUL_BETI...IL faut absolument leur faire passer dans la logique de NKUL_BETI----ABSOLUMENT...(Ainsi des passages de discours ou des passages vidéo...minutieusement choisis est la méthode qui me semble la plus éfficace pour faire pencher la balance en notre faveur...)

- Un dernier point, j ai des conversations sur facebook avec tous les Ekangs .. Et donc aussi les non-camerounais...il en ressort que tous les EKANG veulent croire à NKUL_BETI---Mais il en ressort ausi que tous ont peur de se planter...Beaucoup n y croît simplement pas.

Une question recurrente revient toutes les fois...(QUI êtes vous?...)...Les Ékangs sont assez nombreux et conscients, contrairement à ceux que je croyais au départ, et la liaison avec les EKangs des autres pays est possible si ceux -ci trouvent que nous sommes digne de confiance.

Je crois que le moment est venu de créer cette structure interne qui s´identifiera à NKUL_BETI et qui conduira notre peuple vers le nouveau lendemain. Dans cette route , on se doit de la definir clairement et rester fidèle à nous même.

Je te prie de jeter un coup d´oeil sur AFRICAMAAT.COM et voir comment il garde une authencité et une fidelité parapport à eux mêmes et la credibilité qui en découle...

@plus
3
Ma réponse
Je vous remercie premièrement pour le temps que vous avez eu à investir, et deuxièmement pour les propositions faites. Je voudrais néanmoins souligner que les critiques de ce message ne me laissent pas indifférent.
Avant que je me positionne point sur point sur ce message, je tiens encore à souligner ici que le Mouvement Nkul Beti a ouvert un cadre de dialogue et veut encourager le dialogue, mais j’ai l’obsession d’arriver à bout de mon voyage en évitant une danse à reculons.

Maintenant, qu’est ce que je pense de vos critiques et propositions ?

(1) Je te prie de jeter un coup d´oeil sur AFRICAMAAT.COM et voir comment il garde une authencité et une fidelité parapport à eux mêmes et la credibilité qui en découle...

J’aime bien AFRICAMAAT.COM, un cadre de réflexion très intéressant pour les Africains. Vous oubliez malheureusement une chose à savoir que le Mouvement Nkul Beti est plus qu’un cadre de réflexion. AFRICAMAAT.COM n’est pas condamné à produire des résultats, le Mouvement Nkul Beti le doit absolument. C’est la finalité qui est importante pour nous. Quels projets avons-nous réalisés ? Quels sont les ekang qui ont bénéficié de notre promotion ? Avons-nous réussi à remettre le dynamisme communautaire au centre de nos intérêts ? Bref, nous allons être jugés par des résultats concrets, alors que AFRICAMAAT.COM peut se contenter d’émettre seulement ses idées sans toutefois les réaliser. De ce fait, je ne peux pas m’appuyer totalement sur les idées et la manière d’agir de AFRICAMAAT.COM, et je ne peux non plus agir comme eux et pourquoi ?
Le Mouvement Nkul Beti a déjà fixé ses axes d’actions, nous avons à faire ici à un projet de société qui a pour mission de former l’excellence du peuple ekang du Cameroun en mettant l’accent sur la production, la technologie, les innovations sociales, la communication et l’organisation en général. Le Mouvement Nkul Beti est un projet de société qui se donne le devoir de construire des plateformes de développement qui permettront au peuple ekang à mieux affronter ce monde en pleine évolution. Au total 6 plateformes sont prévues :

(a) La plateforme de communication. Le site www.nkul-beti-camer.org représente ici l’un des instruments les plus importants de cette communication.

(b) La fondation Nkul Beti (FNB) qui s’occupera concrètement des projets de développement et de la promotion des beti localement.

(c) Le fond social de développement (FSD), une institution financière morale qui va servir uniquement au développement.

(d) La BEEM, une association pour former l’excellence du peuple ekang et pour faire avancer le « beti economic empowerment ». Il s’agit ici d’une structure unique de son genre.

(e) Le consortium de promotion econoBeti, un réseau social d’entraides.

(f) ekangMarket, l’intégration économique avec les ekang des autres pays. Un marché commun pour tous les ekang.

Toutes ses plateformes ont été suffisamment présentées dans mes articles antérieurs. Alors dites moi si AFRICAMAAT.COM se veut être développeur des plateformes favorisant le développement social ?

Pour être à la hauteur de nos objectifs, on doit agir intelligemment en tenant comptes de tous les facteurs possibles et en développant une stratégie adéquate.
Pour la question d’authenticité, de fidélité et de crédibilité le reste de cet article montrera que je ne me suis pas écarté de mes idéaux de départ.

(2) Example...Nous sommes des Ekang et luttons pour l´unité de nos régions ..nous avons une forte coloration conservatrice des méthodes EKANG....Si TOBBI MBIDA a une conception très camerounaise de la chose, tant mieux...Mais nous ne pouvons pas nous permettre de reprendre ces discours sur notre platte forme...Sans les accompagner par une prise de parole de NKUL_BETI..(Integré le discours dans un article publié par NKUL-BETI..)...Sinon, nous tombons automatiquement dans le désordre et c ´est NKUL_BETI qui perdra en crédibilité.

Si TOBBY MBIDA se montrait absolument fidèle au discours et programme de nkul-beti(chose qui sera rare), nous pourrions lui donner une prise de position complète...Dans le cas contraire, il faut toujours faire un article propre sur lui...JAMAIS PERMETTRE des discours ou des Vidéos complètes ...


Je ne suis non plus d’accord avec vous sur ces remarques, dans le cas contraire je serais moi-même victime et prisonnier de mes propres principes. Avant de faire des critiques, j’aimerais que chacun prenne du temps pour comprendre la philosophie du Mouvement Nkul Beti.

Vers le bas de chaque page du site www.nkul-beti-camer.org, chacun peut lire le texte suivant :

« Nous avons la certitude que les Beti, de partout dans le monde, doivent créer une plateforme commune de communication et de réalisations. Il est important de noter que seule une fusion (matérielle ou immatérielle) va nous permettre de mieux affronter les effets de la globalisation. Retrouvons nous sur cette plateforme virtuelle pour construire notre village commun qui nous permettra d’installer des instruments solides de développement. Notre engagement d'aujourd’hui assure l'avenir de notre progéniture »

Ce texte existe depuis le premier jour que le site a été lancé et il n’a jamais été modifié.

Un autre extrait de mon article « nouvelle forme d’expression » dit ceci :

« La plateforme de communication est réservée à tous les beti, même les politiciens ont le droit de l’utiliser pour faire leur promotion. Nous ne travaillons pas pour un parti politique, mais plutôt pour les beti, quelque soit les affinités politiques. Le plus important pour nous est de donner une voix aux beti. Tous les courants politiques beti peuvent se servir de l’instrument mis en place pour atteindre leur clientèle. Alors les partisans du RDPC, les partisans du PDC mené par Louis Tobie Mbida, le groupe Owona Nguini & Eloundou, la plateforme Cameroun Génération 2011 mené par Vincent Fouda ..etc sont les bienvenus. Tout ce monde représente la grande famille beti.
Chaque courant politique beti est appelé à venir présenter sa stratégie pour les beti, car il ne s’agit pas seulement de réserver une plateforme pour leur publicité mais aussi ils ont le devoir de montrer et d’expliquer au peuple les perspectives avenirs.

En gros, les membres du mouvement Nkul et les protagonistes de celui-ci peuvent garder la certitude que le site www.nkul-beti-camer.org et le mouvement Nkul Beti dans l’ensemble ne vont jamais perdre leur identité qui est basée sur l’idée d’un bien commun pour tous. C’est la voix du peuple, cette voix neutre au service de toutes les couches sociales. »


Si je tiens maintenant compte de ce qui est dit sur ces deux extraits, pourquoi Louis Tobie Mbida ne doit pas pouvoir se servir à 100% du travail que nous faisons pour tous les ekang ?
Je parle du village commun des beti ou des ekang. Le site est réservé pour tous les ekang, c’est le village commun de tous et on ne va pas exclure quelqu’un. Ceux qui ont la nécessité de parler peuvent gratuitement se servir de cet instrument de communication. Ce ne sont pas les discours et les textes de Louis Tobie Mbida qui nous feront perdre la crédibilité, c’est plutôt notre incompétence et le manque de propositions de notre part.

Lorsque vous dites, « Mais nous ne pouvons pas nous permettre de reprendre ces discours sur notre plate forme...Sans les accompagner par une prise de parole de NKUL_BETI. », c’est bien beau et peut-être que c’est vrai. Dans la pratique, ça marche autrement, dans la pratique j’attends avec impatience que quelqu’un prenne le temps pour contredire ce que le PDC dit.
Pour le moment je n’ai pas assez de ressources pour être en mesure de répondre à toute prise de position du PDC. Il faut que je vous le répète encore ici, je fais ce travail seul, c’est un problème d’addition très simple à déchiffrer : je ne peux pas combattre sur tous les plans au même moment. C’est de l’utopie, car je ne suis pas un superman !

(3) Ceci est de même pour tous les articles, surtout politiques et culturels de NKUL_BETI...IL faut absolument leur faire passer dans la logique de NKUL_BETI----ABSOLUMENT...(Ainsi des passages de discours ou des passages vidéo...minutieusement choisis est la méthode qui me semble la plus éfficace pour faire pencher la balance en notre faveur...)

Je vais jusqu’à dire que vous refuser de saisir la vision du Mouvement Nkul Beti. Nous ne forçons pas une certaine idéologie, nous faisons des propositions et c’est le peuple qui fait le choix. Mon intention n’est pas d’imposer une logique du Mouvement Nkul Beti, car mon souhait est de restaurer la fierté, la gaîté, la liberté de décider, la liberté d’agir, l’autonomie, l’autodétermination etc. au peuple ekang. Je ne vais pas me comporter comme ceux que je critique avec détermination, je n’utiliserais pas les mêmes moyens que ceux qui nous représentent pour le moment, avec leurs méthodes qui ne sont plus à l’heure. Je ne voudrais pas sortir le peuple ekang d’une époque où la liberté d’agir a été bafouée sur tous les plans pour restaurer une même situation.
Je suis quelqu’un qui croit à un dialogue constructif et qui veut absolument que ceux qui ont des meilleures idées pour la société reçoivent cette tribune afin qu’ils puissent mettre en application leurs idées.
En d’autres termes, je ne forcerais personne à me suivre, ceux qui le feront, devront d’abord être absolument convaincus de ce que je dis, et dans la liberté.
Le combat se gagne au niveau des propositions et des perspectives !

Avant de continuer sur d’autres points de votre critique, je voudrais revenir sur les enjeux du travail que je fais.

Peut-être que je ne l’ai pas encore assez dit dans mes écrits, pour le site www.nkul-beti-camer.org, il s’agit d’une grande ambition, celle de devenir la première plateforme médiatique du Cameroun et voire même de toute l’Afrique centrale. Pour le moment, le chemin choisi est bon : En un temps record un site de cette qualité s’est installé dans le monde médiatique camerounais.
Si nous continuons avec ce rythme, en 2015 nous aurons gagné toute la clientèle ekang du Cameroun pour nos services médiatiques. Ce genre d’ambition exige évidemment une autre approche plus intelligente vis-à-vis de la clientèle. Par exemple nous devons déployer nos efforts et mettre toutes les stratégies en marche afin que tous les ekang se sentent chez eux par ce que nous faisons. Puis-je de ce fait me permettre de ne pas réserver la tribune qu’il faut à Louis Tobie Mbida, tout en sachant que son retour au Cameroun est un grand événement ? Puis-je me permettre que la clientèle du Mouvement Nkul Beti se servent des autres medias pour apprendre sur le retour de Louis Tobie Mbida ? Puis-je fermer les yeux sur le potentiel des ekang qui se retrouvent autour du PDC ? Dans la pratique, il faut se comporter autrement et tenir en considération que nous sommes face à une concurrence médiatique - comment deviendrons nous numéro 1, si déjà on se marginalise nous-mêmes dans nos actions ?

Quel est le « jeu » que je mène avec les politiciens ekang ?

Je suis en train d’organiser le pouvoir le social et c’est le social qui conditionnera la future politique du Cameroun. Nous, qui constituons une bonne partie de l’électorat camerounais, sommes à la recherche des informations fiables pour être la hauteur de pouvoir différencier les orientations politiques camerounaises. Il va donc de soi que nous devons donner la tribune aux politiciens pour que, d’une part ils nous présentent leur politique pour le Cameroun, d’autre part qu’ils comprennent qu’ils ne seront que jugés par leurs idées et projets.
Ce jour viendra où nous allons demander à la clientèle du Mouvement Nkul Beti de voter tel ou tel politicien. Ce jour arrivera où nous aurons les moyens d’évaluer les programmes politiques et leur apport pour le peuple ekang. Il ne faut pas oublier une chose, dans le « Cameroun de Demain » et surtout chez les ekang, c’est le peuple qui va décider de ses représentativités, alors nous avons l’obligation d’informer d’abord le peuple sur ce que les politiciens pensent. Que pense Louis Tobie Mbida sur le peuple ekang ? Que pense Vincent Fouda sur le peuple ekang ? etc. Afin d’avoir des réponses à ses questions, nous ne pouvons pas nous permettre d’utiliser les services médiatiques des concurrents : C’est le moment plus que jamais où l’homme ekang se sert de ses propres moyens pour s’informer !

Pour en finir avec ce point, demandons-nous comment on fait pour rendre un site, qui veut préservée une certaine qualité, populaire ? C’est en répondant à cette question que nous allons aussitôt comprendre que la pratique est complètement différente des idéaux.

(4) La colonne vertebrale de NKUL_BETI doit exister et doit pas être confondue dans les messages et interventions du site...Ceci pour éviter des contradictions et le désordre...

C’est un peu étonnant ce que vous dites et voire même une déception. Aucun fondement sur ce que vous dites ici…

Toute personne qui veut connaître la vision du Mouvement Nkul Beti, devrait visiter la « revue des pensées ekang » sur http://www.nkul-beti-camer.org/nkul-beti-revue.php.
Ce n’est pas le moment de dresser le bilan 2010, mais je me permets ici de souligner que dans cette revue on retrouvera au moins 27 articles écrits par moi (26 en 2010). En lisant avec attention tous ces articles, on comprend très vite qu’aucun article politique, ni d’actualité, ne peut nous amener à une confusion ici. La « revue des pensées ekang » est pour le moment unique de son genre, les thèmes qui sont traités dans cette revue, ont une grande importance et font la différence avec tous les autres cadres de réflexions ekang qui existent. La « revue des pensées ekang », c’est de la rébellion pour démanteler les systèmes d’aliénation et de domination qui ont été installés chez nous. C’est en même temps aussi une plateforme innovatrice, car des propositions concrètes et utiles pour le peuple sont faites par cette plateforme. Je cite certaines : Former le leadership beti, beti economic empowerment, patriotisme ekang, partenariat ekang, un état ekang dans un Cameroun fédéral, gérer les atouts et le génie ekang, le réseau social d’entraide, le triangle de mobilisation etc.

Je vais continuer à citer ici l’encyclopédie des beti et ekang people label qui reconstruisent la mémoire collective des beti. Deux plateformes de grandes importances pour revaloriser nos hommes et femmes. La mémoire collective du peuple ekang du Cameroun a été détruite, nos hommes et femmes « forts » sont éparpillés dans le monde, en exil politique et économique. C’est la destruction systématique et progressive d’un peuple fort d’Afrique centrale, alors nous reconstruisons cette mémoire collective par le biais de ces deux plateformes.

Je tiens aussi à noter que le site est restructuré constamment et pourquoi ? Naturellement pour ressortir la valeur de ce qui est plus important pour le Mouvement Nkul Beti.

La colonne vertébrale, quelque soit les informations supplémentaires que nous allons proposer, existe et existera toujours. Même s’il arrive brusquement que je sois plus impliqué dans ce projet, je suis certain que d’autres personnes vont se servir de la colonne vertébrale du Mouvement Nkul Beti pour aller vers l’avant.

Maintenant le rôle du Journal intégré ne devrait pas être confondu aux pensées de base du Mouvement Nkul Beti. Le Journal a une vocation neutre, la clientèle du Mouvement Nkul Beti doit être informée sur l’actualité, car nous faisons parti d’un monde qui change au jour le jour. Pourquoi devrons-nous penser court ? Pourquoi devrons-nous seulement proposer des thèmes qui vont dans la logique du Mouvement Nkul Beti ? Il n’existe aucune raison pour ne pas enrichir notre horizon !

(5) - Autre chose, Malgré le flux d´informations et la tentation de donner nos points de vues sur la politique et les partis politiques Betis,
on se doit CLAIREMENT DEFINIR NOTRE POSITION...Nous ne faisons pas de la politique des partis...Et même si nos membres sont attirés par des politiciens quelconques, NKUL _BETI n´a pas un programme Ideologique de parti politique...

C est pourquoi, nous devons ressortir dans la présentation des informations- (choix des informations)- , les buts et les idéologies de NKUL_BETI.


Je me suis déjà expliqué un peu plus haut sur ce point et je l’ai fait d’ailleurs à plusieurs reprises. Que chacun visite la « revue des pensées ekang » pour savoir exactement ce que le Mouvement Nkul Beti veut pour la société. Et si c’est trop théorique ce qui est dit dans cette rubrique, le lien http://www.nkul-beti-camer.org/propos-de-nous.php peut aider chacun à saisir rapidement de quoi il s’agit.

(6) Example...(On peut noter dans ton dynamisme, ta volonté de donner vie à la partie Ekang Media Canal...Mais il faut faire attention aux conséquences et surtout aux symbols). Le Symbol de NKUL-BETI est de reveiller la conscience de ce peuple africain que nous sommes, en nous rappelant que nous sommes les maîtres de notre civilisation..et non des contempleurs et consomateurs des civilisations étrangères...Sur ce point AFRICA24 et ses documents vidéos nous donne certes des informations sur sa forme exterieur, mais en toîle de fond , c´est la culture francaise qui est vendu ici...Pour moi , c´est une erreur extrement grâve..et je crois, sincèrement que tu n´as pas vu les choses sous cet angle...Des documents vidéos choisis par NKUL_BETi peuvent être exposés...Mais choisis , dans notre logique et perspective.

J’accepterais vraiment toute forme de critiques surtout lorsqu’elles sont fondées. Est-ce que les vidéos de AFRICA24 vont à l’encontre de la stratégie du Mouvement Nkul Beti ? NON. Nous ne devons pas exagérer, on ne va plus créer un autre monde, on ne peut que s’intégrer à celui qui existe déjà.
Il faut que les gens comprennent une chose, je me sers des moyens qui sont à ma disposition et je suis seul à faire ce travail. C’est injuste en ce moment de me demander de livrer un travail parfait.
Je le dis encore, je ne suis pas un superman. ekang Media canal est du point de vue technique, très flexible, performant et très simple à entretenir. Alors que ceux qui veulent des vidéos qui parlent seulement des ekang se signalent chez moi, afin qu’ils puissent eux-mêmes prendre l’entretien de cette plateforme en main. Se mettre à distance, sans se salir les mains et exiger de la qualité sur tous les plans, est inacceptable !

Maintenant les critiques qui sont avancées ici non pas leur place. Voici quelques liens qui le démontrent :

http://www.nkul-beti-camer.org/ekang-media-canal.php?TAB=2&Canal=1&TVIndex=86

http://www.nkul-beti-camer.org/ekang-media-canal.php?TAB=2&Canal=1&TVIndex=82

http://www.nkul-beti-camer.org/ekang-media-canal.php?TAB=2&Canal=1&TVIndex=97

http://www.nkul-beti-camer.org/ekang-media-canal.php?TAB=2&Canal=1&TVIndex=133


Toutes les vidéos de AFRICA24 accessibles sur le site ne font pas la promotion des civilisations étrangères. Les vidéos de AFRICA24 ont deux objectifs : Informer les ekang sur les événement africains et montrer aux ekang les cas des africains qui ont réussi dans la vie et qui peuvent être des références pour nous.

Le texte suivant est à lire sur la page ekang Media canal :

« En Attendant la production de nos propres émissions, regardez les vidéos choisies par nous (actualité, interviews, reportage) »

Lorsque les ressources manquent, on se contente des moyens en face de nous. C’est la philosophie que je poursuis pour le moment : Nous n’allons pas vivre en autarcie, surtout que nous n’avons rien pour le moment. Le monde est devenu plus complexe et il revient à nous de s’intégrer à celui-ci intelligemment. La chine nous a montré l’exemple en copiant d’abord les produits des pays industrialisé. Et aujourd’hui elle se trouve où ?

(7) - Un dernier point, j ai des conversations sur facebook avec tous les Ekangs .. Et donc aussi les non-camerounais...il en ressort que tous les EKANG veulent croire à NKUL_BETI---Mais il en ressort ausi que tous ont peur de se planter...Beaucoup n y croît simplement pas.

Une question recurrente revient toutes les fois...(QUI êtes vous?...)...Les Ékangs sont assez nombreux et conscients, contrairement à ceux que je croyais au départ, et la liaison avec les EKangs des autres pays est possible si ceux -ci trouvent que nous sommes digne de confiance.

Je crois que le moment est venu de créer cette structure interne qui s´identifiera à NKUL_BETI et qui conduira notre peuple vers le nouveau lendemain. Dans cette route , on se doit de la definir clairement et rester fidèle à nous même.


Je suis ravi que de plus en plus les ekang, mêmes ceux d’autres pays s’intéressent au travail qui est en train d’être fait.
Le Mouvement Nkul Beti a été initié pour résoudre les problèmes des ekang du Cameroun. Peut-on complètement changer notre philosophie pour ouvrir la porte à nos frères et sœurs des autres pays ? Je dis catégoriquement NON et pourquoi ? Nous n’allons pas précipiter les choses, nous n’allons pas, sans toute fois apporter un changement dans notre pays, se lancer à un mouvement africain ou panafricain.
A mon avis nous devons construire un pont de coopération économique et culturelle avec les frères et soeurs des autres pays, mais tout ceci doit se faire sans brûler des étapes. Le souci premier pour le moment est d’assoire le Mouvement Nkul Beti au Cameroun comme unique projet de société qui veut du bien au peuple ekang du Cameroun. Nous devons apprendre à ne pas sauter les problèmes qui se trouvent devant nos portes pour chercher à résoudre ceux-là qui se trouvent très loin de nous.

Pour les ekang qui ne croient pas au Mouvement Nkul Beti, je ne peux rien faire. Comme je le disais au départ, Le Mouvement Nkul Beti est un « train de prospérité » qui passe dans les villages ekang, il revient à chacun de décider de voyager avec ce train ou pas. Ceux qui me suivront, le feront de leur propre volonté. De mon côté je continue à travailler et à faire des propositions pour que les gens croient en moi. Et je crois que le travail qui a été abattu jusqu’à présent mérite une certaine confiance ! Si on demande plus que ça dommage !

La structure interne du Mouvement Nkul Beti est représentée pour le moment par moi. Je vais le redire ici, je me comporte maintenant comme un entrepreneur social qui met au premier plan les questions de faisabilités, de financement et de réalisations. Le temps où je voulais faire du Mouvement Nkul Beti une association digne de ce nom est passé. C’est aussi pour cela que je parle de Zemprosys Group comme étant cette entreprise qui fait la promotion du Mouvement Nkul Beti, c’est elle qui décidera de ce que va devenir le Mouvement Nkul Beti. Je vous invite alors à lire une fois de plus l’article « Zemprosys Group, entreprise sociale promoteur du Mouvement Nkul Beti »

Toutes les expériences ont montré que Le Mouvement Nkul Beti ne pourra jamais devenir une association. Dans la logique des choses, nous avons encore un chemin long devant nous pour comprendre le rôle des associations et de leurs donner cette valeur qu’elles méritent. Le Mouvement Nkul Beti fait plutôt la promotion des associations et ne deviendra jamais une association. Par contre, un projet intégré du Mouvement Nkul Beti aboutira automatiquement à la création d’une association, qui s’occupera de la formation du leadership beti et de l’excellence du peuple ekang, je parle ici de la BEEM.

Puisque le problème de structure est aux yeux de certains très important, je demanderais à chacun de comprendre que le Mouvement Nkul Beti vient avec une approche totalement nouvelle : Aucune association ne règnera sur le Mouvement Nkul Beti car j’ai déclaré mon indépendance vis-à-vis des beti, aucun beti n’aura les moyens de mettre ce mouvement à terre comme ça se passe habituellement avec d’autres initiatives beti. Relisez ici l’article « Le coordinateur de la mobilisation accusé d’être manipulé ! ». Etre indépendant vis-à-vis des beti veut dire en premier lieu que j’ai le monopole de décisions pour préserver une longue vie du Mouvement Nkul Beti.

Le Mouvement Nkul Beti se fera promouvoir par une entreprise sociale avec plus de moyens et ressources. Cette entreprise propose der services au niveau du social. Le peuple (la clientèle) est libre d’accepter ces services au pas. Le premier service dont le peuple bénéficie pour le moment tourne autour du site avec ses outils (encyclopédie des beti, revue des pensées ekang, espace livres, journal, ekang People label, ekang Media canal etc. et d’autres suivront). L’année prochaine nous allons lancer une autre plateforme sociale econoBeti qui proposera aussi d’autres forme de services.

En gros le Mouvement Nkul Beti, c’est le service social. Qui dit service dit concurrence, et qui dit concurrence dit liberté de choix dans les offres que le marché propose. Ca veut dire finalement que le problème de confiance et de méfiance n’est plus un problème de structure, mais plutôt un problème de choix dans les services qui sont offerts. Si les services sont de qualité, les gens seront prêts à les consommer. C’est la philosophie d’une économie de marché basé sur le social.

(8) - Pour un échange optimal des informations avec nos lecteurs, un redesign des commentaires serait extrêment important-(possibilité de faire des commentaires sans nécéssairement faire parti de nos systemes.je fais donc allusion aux invités,ou (et) possibilité de repondre à un "commentaire" précis...(enfin), les commentaires doivent prendre les 1/3 de l´espace prévu pour un article...Ceci pour stimuler la discussion et donc l´audience...)

Merci pour cette proposition. Pour des raisons techniques et stratégiques aussi dues au manque de moyens (aides humaines), le site ne peut pas être totalement libéré afin que chacun ait un accès sans Identification. Naturellement je travail chaque pour améliorer la performance du site - voici les raisons pour lesquelles la clientèle doit être identifiée :

(a) Il faut préserver la qualité des informations et du travail qui se fait. Alors toute personne qui aimerait intervenir par des commentaires par exemples doit au préalable être identifiée. Nous pouvons ainsi réduire le nombre d’abus et nous gagnons aussi en temps puisque les contrôles de qualités sont réduits.

(b) Ce site www.nkul-beti-camer proposera des services en ligne, comme par exemple la collaboration en ligne (réalisation de projets), la téléphonie, un marché virtuel commun etc. Tous les services qui entrent dans cette catégorie ont besoin d’un système de compte utilisateur.

(c) Pour le fond social de développement (FSD), je parle d’une somme symbolique de 1 € que je demanderais aux beti et je dis qu’avec 1 € on peut arriver à des millions si et seulement si on réussi à créer un multiplicateur - ce multiplicateur se base sur le phénomène des réseaux (facebook et autres) : si je suis en contact avec 1 million de beti, alors c’est possible de produire 1 million d’euro par mois. Etre contact ici veut dire, avoir les emails adresses des gens. C’est pourquoi ceux qui sont intéressés par le mouvement doivent s’enregistrer. Je l’ai déjà expliqué à plusieurs reprises !

(d) Je me dis, si quelqu’un est vraiment intéressé par le Mouvement Nkul Beti et si cette personne veut être active sur le site, alors il n’existe aucune raison qui pousse cette personne à ne pas créer un compte utilisateur. Si chacun est prêt à se laisser identifier chez Facebook et autres, pourquoi pas chez-nous ? Naturellement nous ne pouvons pas encore concurrencer avec ces géants des nouvelles technologies, mais le moment arrivera où nous proposerons les mêmes services.
   Commentaires
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
Maurice Ze  12-09-2010   /06:52:07 | Agir au lieu de toujours critiquer, il faudrait apprendre à se mettre en épreuve !
Il est parfois nécessaire d’agir que de passer du temps à critiquer et à énoncer de grandes théories. Les idées et les pensées devraient servir à la société et non pas rester des souhaits insaisissables. Pour cela il faudrait les mettre en application en tenant compte des facteurs extérieurs qui sont généralement des aspects qui agissent négativement sur le processus de réalisation de nos idées.
Contact: maurice@zemprosys.com       http://www.zemprosys.com
 
Autres Liens Internet
1.  Télécharger cet article
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Maurice Ze
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
Le peuple ekang
Le peuple ekang se retrouve aujourd’hui au Cameroun, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Congo, à Sao-Tomé et Principe, en Angola et dans la diaspora. « On parle d’environ 12 à 14 millions d’hommes et de femmes unis par une histoire, un parlé différent d’une langue la nuance est nécessaire ici, une cuisine, des us et coutumes qui leur sont propres et les différentient des autres peuples bantou. »
TOP VIDEO
Récit Mvett ALUM NDONG MINKO du maître-conteur MVOMO EKO BIKORO
NOS PARTENAIRES