Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
MOUVEMENT NKUL BETI
Tribune libre
Quand Mongo Beti renaît au travers de la critique universitaire
Source, auteur, copyright
Man Bene
Mongo Beti, le Voltaire africain qu’on ne présente plus, n’est pas lu dans son pays d’origine. Lui qui a publié une nouvelle, un dictionnaire, trois essais, douze romans et plus d’une centaine d’articles dans les revues et journaux, il fait l’objet d’une absence voulue dans les programmes scolaires camerounais, du primaire jusqu’à l’université. La raison est toute simple : ses écrits dérangent le système néocolonial et néobourgeois qu’il n’a cessé de critiquer dans ses œuvres.
     Date de publication: 10-01-2014   07:45:28
Il y a des auteurs que l’appareil politique au Cameroun a décidé de mettre au banc d’une censure inavouée. À cause de leurs convictions et de leur ferme engagement à marteler dans la conscience collective le devoir de probité morale et d’indépendance sans combine, ces écrivains n’ont, malgré leur talent et la prolixité for pertinente de leurs œuvres, presque pas été récompensés par ceux qui attribuent les prix littéraires internationaux. On pourrait citer bien des noms d’essayistes, de poètes, de romanciers ou de philosophes dont l’unique malheur de leur impopularité au Cameroun est le devoir d’indignation qui les anime ; et ce nonobstant l’aura internationale qui est la leur. Pour s’en convaincre, un seul cas, parmi tant d’exemples en la matière, suffit à dépeindre l’ « exil littéraire » où le régime d’Étoudi l’a contraint : Mongo Beti.

Oui, Mongo Beti, le Voltaire africain qu’on ne présente plus, n’est pas lu dans son pays d’origine. Lui qui a publié une nouvelle, un dictionnaire, trois essais, douze romans et plus d’une centaine d’articles dans les revues et journaux, il fait l’objet d’une absence voulue dans les programmes scolaires camerounais, du primaire jusqu’à l’université. La raison est toute simple : ses écrits dérangent le système néocolonial et néobourgeois qu’il n’a cessé de critiquer dans ses œuvres.

Comment pouvait-il en être autrement quand on sait que Mongo Beti se définissait par essence comme quelqu’un d’iconoclaste : « Je suis un disciple de Voltaire […], je sais que je suis dur, mais quand on lutte contre des salopards, car je ne peux pas qualifier autrement le néocolonialisme, on ne peut pas être laxiste ». La rixe oratoire de l’écrivain contre l’impérialisme triomphaliste, et ses lieutenants installés dans les palais dits présidentiels en Afrique, ne pouvait lui valoir que l’inimitié.

Heureusement que l’ingratitude du présent n’a jamais eu raison de la reconnaissance de la postérité. Ainsi, près de douze après le décès de Mongo Beti, sa côte de popularité n’arrête pas de grimper dans les milieux de lecteurs noirs qui se procurent, comme ils peuvent, les quelques ouvrages encore disponibles dans les sites de vente en ligne ou dans sa librairie à Tsinga (Yaoundé). Bien plus, des chercheurs de tous horizons s’investissent à reparcourir cet auteur méritant. Et les publications, à cet effet, ne désemplissent pas.

Pour preuve, un tout nouvel ouvrage vient d’être publié en France sur le titre Langue d’écriture, langue de résistance. Mongo Beti et les romans du retour. Son auteur, Claude Éric OWONO ZAMBO, examine les deux derniers récits publiés par le romancier après son long exil passé en dehors du pays natal. Il s’agit de Trop de soleil tue l’amour et Branle-bas en noir et blanc. Les personnages de ces romans s’expriment dans ce qu’on peut appeler le « français camerounais ». Fait nouveau dans la mise en scène discursive du langage chez un romancier reconnu comme classique, il faut voir, de l’avis de OWONO ZAMBO, une forme d’engagement scripturaire de Mongo Beti qui cherche à démontrer le fait, pour le petit peuple, d’avoir imposé à la norme du français de France, sa propre norme locale faite de mélange et de métissage avec les autres langues du cru. Ainsi, loin de se soumettre aux exigences de la grammaire et de la syntaxe d’une langue imposée par la colonisation, les personnages de Mongo Beti choisissent la voie d’une appropriation et d’une adaptation du français aux couleurs et images socioculturelles locales. Cependant, sur le terrain politique et économique, les dirigeants en poste n’arrivent pas à imposer leurs besoins réels face au bourreau de toujours qui leur recommande tel système politique ou monétaire, tel investisseur ou programme éducatif. C’est dire que l’indépendance tant recherchée par les martyrs nationalistes est encore à conquérir.

Pour Mongo Beti, au travers de l’abâtardissement du français par les Africains, il y a là un symbole fort. L’on peut, effectivement, prendre la décision de tordre le cou à la langue de l’ancien maitre sans rien risquer. Pourquoi ne pas le faire aussi sur le terrain politique ? Tout est donc dans le courage collectif et la prise en main du destin des nations dont les dirigeants ont la charge.

Cet ouvrage de 366 pages, publié à Paris le 7 janvier 2014 mérite d’être lu. Et, au-delà du fait qu’il interpelle les chercheurs en sociolinguistique, le livre Langue d’écriture, langue de résistance. Mongo Beti et les romans du retour vise à commémorer la mémoire d’un grand homme, grand défenseur des libertés, MONGO BETI en majuscules.
   Commentaires
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
Man Bene
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
Le peuple ekang
Le peuple ekang se retrouve aujourd’hui au Cameroun, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Congo, à Sao-Tomé et Principe, en Angola et dans la diaspora. « On parle d’environ 12 à 14 millions d’hommes et de femmes unis par une histoire, un parlé différent d’une langue la nuance est nécessaire ici, une cuisine, des us et coutumes qui leur sont propres et les différentient des autres peuples bantou. »
12-05-2013
Bonne fête maman
TOP VIDEO
Récit Mvett ALUM NDONG MINKO du maître-conteur MVOMO EKO BIKORO
NOS PARTENAIRES

按揭計算機| 買樓| 上車盤| 搵樓| 屋苑| 樓盤| 地產| 租樓| 租盤| 二手樓| 新盤| 一手樓| 豪宅| 校網| 放盤| 樓價| 成交| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 西半山 樓盤| 樓市走勢| 青衣| 西貢 樓盤| 荃灣 樓盤| Grand Austin出售的樓盤

推荐一个卖雪茄的网站| 雪茄网购| 雪茄哪里买| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄网| 雪茄专卖| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖网| 雪茄专卖店| 网上哪里可以买雪茄| 买雪茄去哪个网站| 雪茄怎么抽| 雪茄烟| 雪茄吧| 陈年雪茄| 限量版雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄价格| 古巴雪茄| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄|

噴畫| banner| banner 價錢| Backdrop| Backdrop 價錢| 易拉架| 易拉架 價錢| 橫額| 印刷| 橫額印刷| 印刷 報價| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 宣傳單張印刷| 展覽攤位| 書刊 印刷| Bannershop| Ebanner| Eprint| 印刷 黃店| 印刷公司| 咭片| 海報| 攤位| pvc板| 易拉架設計| 海報印刷| 展板| 禮封| 易拉架尺寸| foamboard| pvc| printer| label| print shop| poster| business card| postcard| print services| printing company| name card| hk print| hong kong printing| Leaflet| Printing|

邮件营销| Spread| Email Marketing 電郵推廣|

wms| vending machine| barcode scanner| QR code scanner| SME IT| it solution| rfid tag| rfid| rfid reader| it outsourcing| printing labels| IRLS| IT Support| system integration| software development| inventory management system| label printing| digital labelling| barcode label| Self Service Kiosk| Kiosk| Voice Picking|

Tomtop| Andoer| LEMFO| Anet A8| Xiaomi Roborock S50| Xiaomi M365 Scooter| MXQ PRO| MJX Bugs 5W| Hohem Isteady Pro| Hubsan H501s X4| Anet A6| Dobby Drone| ILIFE V7s| Creality Ender-3| Hubsan H501s| Hohem Gimbal| Trumpy Bear| Amazfit Bip| Hubsan H501s| Vernee T3 Pro| DJI Mavic Air| Anet A8 3d Printer Review| Populele| SONOFF| Homekit| JJPRO X5| LEMFO LEM7| Anet| Koogeek| Hubsan Drone| Wltoys| Feiyu| Zeblaze| Lixada|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| electric bicycle|