MOUVEMENT NKUL BETI
Mobilisation
Le Mouvement Nkul Beti victime du sabotage et de l’espionnage - Nos adversaires ont choisi de mener une guerre dans le noir
Source, auteur, copyright
© Maurice Ze
Il est évident que les diables que provoquons aujourd’hui se retourneront un jour contre nous mais si tôt, je ne l’aurais pas imaginé. Depuis quelques jours le site de mobilisation du Mouvement Nkul Beti est victime du sabotage et de l’espionnage. Oui vous devez bien l’écouter, la grande bataille invisible vient de commencer. La grande guerre, la guerre décisive se passe derrière. Pendant que nous menons un combat médiatique, la guerre invisible est définitivement lancée. « Pour faire échouer le Mouvement Nkul Beti, il suffit de détruire son arme la plus importante », se disent nos adversaires, ses gens qui sillonnent sur nous comme des abeilles assoiffés de sang.
     Date de publication: 01-04-2011   13:41:19
Personnellement, je remercie tous mes ennemis de me donner cette occasion de me sentir en ce moment comme le « dieu tout puissant ». On ne sabote pas quelque chose qui n’a pas d’importance, c’est donc une confirmation, je fais peur à travers mes idées, ma croyance en l’excellence et mon endurance. C’est aussi une très bonne occasion pour que le peuple ekang tire leçon, le Mouvement Nkul Beti vient du futur et anticipe nos pensées - nous avons la raison d’être, nous avons raison de se mobiliser, dans le cas contraire, les actes de sabotage et d’espionnage ne seront pas lancés par des malfaiteurs.

Permettez-moi de devenir encore plus arrogant, permettez-moi de dégager ma rage vis-à-vis des petits malheureux qui ne respectent les efforts des autres. Lorsque les gens veulent compromettre une mission si importante telle que la mobilisation des ekang, alors je réagis sauvagement et je crache sur eux.

Le site de mobilisation des ekang est venu s’imposer au Cameroun, il n’y a plus moyen de le mettre de côté. Il incarne l’excellence, jusqu’à preuve de contraire nous sommes les premiers à avoir élevé le niveau. Nous sommes les premiers à avoir choisi de faire les choses autrement. Nous sommes l’exemple typique d’une philosophie innovatrice où le challenge des efforts prend une place très importante. Il ne s’agit plus de rester nonchalant, nous avons choisi le chemin de la perfection de notre société sur tous les plans.
Nous réservons de très grandes surprises à nos adversaires, nous sommes prêts pour la guerre des innovations, des créations et de l’excellence en générale. Donc un acte de sabotage et d’espionnage est à mes yeux un signe d’infériorité. Que ceux ou celles qui se sentent incapables d’atteindre le niveau que nous avons fixé pour l’avenir, rentrent dans leurs chambres et bureau pour travailler durement mais légalement. Ce n’est pas à travers l’illégalité que les gens vont empêcher le Mouvement Nkul Beti d’évoluer.

Je conseille d’ailleurs nos adversaires de livrer une guerre claire, « dans le noir », ils n’auront jamais une chance de nous stopper. On peut bien mettre notre site de mobilisation à plat comme on le dit, mais la philosophie du Mouvement Nkul Beti a déjà envahit nos esprits comme un vent qui souffle de tous les côtés. Le vent du changement et de la perfection coule maintenant dans nos veines comme du sang.

Il est donc claire que c’est perdre du temps en sabotant et en faisant de l’espionnage. Personnellement, c’est lorsque le bon dieu m’appellera à ses côtés que je perdrai définitivement le souffle. Mais temps que je vis et que j’existe, je vais toujours me relever et lutter pour mes idéaux. De mon vivant, je suis persuadé que dans une guerre claire, personne ne peut me stopper.
1
Revenons sur les faits
Durant déjà deux jours, des invisibles avec pour seule identification les adresses IP 195.24.192.1 et 41.202.200.196, se retrouvant éventuellement en France sont en train de mener des attaques contre le site de mobilisation www.nkul-beti-camer.org. Ils ont réussi dans un premier temps à commettre des dégâts : les statistiques sur le nombre clics sont complètement faussées, c’est-à-dire que la rubrique « Plus lus » des différentes pages du site affiche maintenant des chiffres qui ne sont plus très crédibles. Une conséquence grave de cette manœuvre est que je ne suis plus en mesure d’évaluer et d’observer effectivement l’évolution du site sur le plan des thèmes proposés.
Techniquement, nos adversaires ont utilisé une faille, qui jusqu’à présent n’a pas été tenue en considération. Naturellement que nous allons améliorer la technologie pour être mieux protégé. Mais vous savez, la protection sur Internet se joue sur plusieurs plans : Pour être en mesure de compter le nombre de clics sur les thèmes, la protection se voit confrontée à une minimisation des éventualités d’attaques, par exemple l’identification de la personne qui clique sur un thème ne joue pas de rôle majeur. Et c’est à ce niveau que nos adversaires ont pu manipuler le nombre de clics sur les thèmes.

Nos adversaires qui sont impuissants devant la technologie du site, se sont décidés de copier tout le site avec l’aide du programme (logiciel) HTTrack. Ce programme, auquel tout développeur de sites est aussi impuissant, permet de copier la version HTML du site sur son disque dur. Pour les non experts c’est un peu compliqué à comprendre. Mais voici un éclairage :

« HTTrack est un aspirateur de sites web facile d'utilisation et libre (GPL, logiciel libre).
Il vous permet de télécharger un site web d'Internet vers votre disque dur, en construisant récursivement tous les répertoires, récupérant html, images et fichiers du serveur vers votre ordinateur. HTTrack réorganise la structure des liens en relatif. Ouvrez simplement une page du site "aspiré" dans votre navigateur, et vous pourrez naviguer librement à l'intérieur, comme si vous étiez connecté. HTTrack peut aussi mettre à jour un site existant, ou continuer un téléchargement interrompu. Le robot est entièrement configurable, avec un système d'aide intégré. »


Les espions n’ont pas pu entrer en possession de la technologie du site (chose d’ailleurs impossible), ils ont maintenant l’intention d’analyser la structure générale et le fonctionnement du site. Heureusement que mon expérience dans ce domaine ne le permettra pas. Le site de mobilisation a sa propre technologie qui d’ailleurs se fait adapter chaque jour par moi.
Je crois qu’en utilisant HTTrack, ils veulent analyser les différentes possibilités qui pourraient exister pour mettre tout le site hors fonctionnement. Eventuellement aussi, ils pourraient utiliser HTTrack pour avoir les moyens de concevoir leur propre site, leur donnant ainsi cette « élégance » que notre site de mobilisation propose.
2
Apres la présentation des faits, il est important d’avoir une idée sur les malfaiteurs
Les seules informations sur les malfaiteurs sont les adresses IP 195.24.192.1 et 41.202.200.196 - techniquement, lorsqu’une personne visite le site, on localise la position ou l’ordinateur de cette personne avec l’aide d’une adresse IP que vous pouvez prendre ici comme une route qui permet qu’on vous retrouve lorsque vous servez. Les adresses indiquées nous donnent l’information que les sabotages pourraient venir de France.

La mobilisation des ekang est une mission avec plein d’enjeux. Les non admirateurs de ce mouvement sont nombreux. Alors qui peut l’être ?

Le site pour le moment ne propose aucun service pouvant apporter des gains. Aucune transaction bancaire, aucune vente en ligne, aucune donnée importante, donc je vais automatiquement exclure que les agresseurs sont ceux qui veulent se remplir rapidement les poches.
Le site pour le moment n’a aucun enjeu au niveau international, voire même sur le plan africain. En plus, si on a manipulé le nombre de clics sur les thèmes, il s’agit purement du sabotage.
Si on tient compte en plus du temps qu’il faut pour copier tout ce site (image, fichier, textes, articles etc.) alors la motivation ne peut pas être financière.
Maintenant qui peut-être motivé à saboter le site ?

La réponse à cette question nous ramène au niveau national. Les observateurs malfaiteurs se sont trompés en croyant que le Mouvement Nkul Beti ne tiendra pas longtemps. Deux années sont passées, nous sommes devenus une réalité et les inquiétudes commencent. Les enjeux liés à notre mouvement sont d’un degré très élevé entre autres :

1. L’émancipation des beti vis-à-vis de leur élite égoïste
2. Le patriotisme ekang
3. La reprise en main des domaines économiques
4. La reprise en main des medias
5. Influencer la politique sans toutefois avoir des ambitions politiques
6. La réorganisation du pouvoir social

Vous voyez donc que le Mouvement Nkul Beti provoquerait des mécontentements presque sur tous les plans.
En conclusion, un rebelle comme moi ne se laisse pas intimider surtout qu’à ce niveau, il s’agit purement du sabotage et de l’espionnage. Nous allons continuer ce combat, nous allons continuer à faire ce travail de pionnier pour devenir une alternative réelle qui s’occupe du peuple.
Nos adversaires doivent donc se préparer psychologique à toutes les grandes surprises qu’on les réserve dès maintenant.
   Commentaires
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
Macange Ngaska  01-04-2011   /15:52:35 | quels goujats!!!
Bonjour Maurice!
Je ne saurais rester silencieuse face à une telle ignominie! Tout Ekang fier de ce nom et soucieux du changement, devrait par ces actes odieux, rester encore plus solidaire de notre mouvement; et crois-moi au lieu de nous arrêter, ces apprentis sorciers nous poussent à aller plus haut! J'espère qu'une stratégie très efficace de "pare-pirates" sera vite mise en place!
Courage et longue vie au Mouvement Nkul-béti!!!

MACANGE.
 
Autres Liens Internet
1.  Télécharger cet article
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Maurice Ze
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
Le peuple ekang
Le peuple ekang se retrouve aujourd’hui au Cameroun, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Congo, à Sao-Tomé et Principe, en Angola et dans la diaspora. « On parle d’environ 12 à 14 millions d’hommes et de femmes unis par une histoire, un parlé différent d’une langue la nuance est nécessaire ici, une cuisine, des us et coutumes qui leur sont propres et les différentient des autres peuples bantou. »
TOP VIDEO
Récit Mvett ALUM NDONG MINKO du maître-conteur MVOMO EKO BIKORO
NOS PARTENAIRES