Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
MOUVEMENT NKUL BETI
Andre Ekama à la rencontre du jeune romancier Erick Achille Nko’o
Source, auteur, copyright
Propos recueillis par André Ekama
Le développement remarquable et euphorique du hameau avait installé une croyance aveugle en ce diable de dieu et un amour chamanique pour lui. Les villageois convaincus que c'était un dieu tout puissant, ils lui accordaient soumission, honneur et fidélité morbide. Ils étaient prêts à se sacrifier pour le bien du village. Pour eux, les portes du paradis seront ouvertes à tous ceux qui se sacrifieront pour une cause commune. Ils étaient certains d'être sur le chemin de la vérité
     Date de publication: 01-08-2012   11:32:18
Alors jeune romancier, vous venez de commettre chez Edilivre. De quel sujet traitez-vous dans l’œuvre?

Mon roman Diable de dieu ou les mémoires d’un roi béti traite des fléaux sociaux et des questions développementales qu’il mêle à l’amour. Je m’insurge contre les mauvaises traditions, les crimes contre l’humanité, la prostitution, la sorcellerie, le mariage forcé, la dictature et la corruption. Je prêche le partage, l’amour, la modernité, la démocratie et l’éducation véritable ossature du développement.

A lire le titre on a l’impression de se retrouver sur une croisée séculière. Qui est ce roi?

Le roi est en fait un jeune homme instruit et courtois qui a fait ses études au pays du soleil ; et qui par la force du destin et contre ses aspirations doit succéder à son père qui l’a choisit au soir de sa vie. Vous savez, l’enfant peut avoir un onirisme et le père un autre. Le roi, que nous avons laissé dans l’anonymat, aurait voulu être homme de Dieu et non roi dans ce bourg qui tachèterait ses mains de sang d’ innocents à cause des sacrifices qu’il doit désormais faire à un dieu chamanique. En tant que monarque, la responsabilité des rites lui revient.

La peur du roi ou la crainte du pouvoir du monarque sont elles en péril dans votre roman?

Je dénonce ici, la sacralisation du pouvoir traditionnel et le pouvoir d’un dieu sans pouvoir. En Afrique, on a l’impression que le pouvoir en lui-même élève le monarque au dessus de la mêlée et asservit le peuple. Un pouvoir qui leur donne la liberté de piller les biens du peuple sans pour autant se soucier du développement social. Mais ce pouvoir est mis en péril justement quand le peuple se réveille. Ce passage du texte nous situe mieux : Tu sais le premier défaut de nos politiciens n'est pas seulement d'être injustes et violents ; C'est aussi d'être irréalistes et de placer leurs ambitions dans l'accumulation des richesses de ce monde. Et non dans la satisfaction des peuples et la limitation du pillage du patrimoine de l'Etat. D'ailleurs il est évident que cet oubli des réalités humaines conduit à des réactions de rejet et à des insurrections de la part de ce peuple qui leur a donné le pouvoir et qu'ils ont marginalisé par après.

Le roi n’est il plus un dieu parmi les autres ou alors l’avez vous revêtu dans votre roman d’une étiquette abominable pour montrer son naturel humain ?

Le caractère que je donne au roi dans mon roman est celui d’un homme intègre et humble soucieux du développement ; qui se fait tout petit afin de mieux être élevé par ceux-là même qui donnent un sens à son pouvoir. Le peuple. Le jeune roi lui-même cesse de sacraliser son pouvoir au profit de la démocratie, du développement social. Vous verrez donc que, le roi ne fait pas d’emblée sa volonté mais celle des sages au dessus de son pouvoir. Et cela est mis en exergue lorsque le roi consulte les anciens du village pour demander de lui permettre de prendre tene en mariage. Car après avoir sauvée tene et avec le soutien du père camille, tene ira faire des études de médecine au pays du soleil. Quelques années plus tard elle retourne dans ce bourg ou des paysans adorent un dieu qui n’aime que les sacrifices. Pour ne pas se faire reconnaitre par les villageois, je chance son identité et lui fais porter un tchador.

Vous avez une culture béti, vous avez poursuivi des études dans d’autres langues et cultures. Comment êtes-vous arrivé à réunir tous les éléments pour votre œuvre?

Disons qu’écrire dans un environnement arabophone comme le soudan n’est pas chose aisée. Mais vous savez, comme c’est une œuvre imaginaire qui embrasse étroitement notre environnement socioculturel, mon imagination, le souvenir de mes expériences personnelles et des choses vues et entendues m’ont facilité la tache.

Pourquoi ce titre?

J’ai en effet choisit ce titre parce que je voudrais démystifier ce dieu sanguinaire qui ne se nourrit que de sang humain ; qui décime tant ce peuple innocent et en qui ces pauvres villageois accordent soumission et fidélité morbide. Penser que le développement de cette bourg dépend du nombre de sacrifices que l’on accorde à ce dieu diable est une hérésie. J’ai donc bien voulu placer Dieu au début et à la fin de ce récit, tout en rappelant ici cette pensée de Christian Chabanis qui dit : « si Dieu est le commencement et la fin de l’histoire, il n’est pas l’histoire. L’histoire c’est nous». Que gloire soit donc donnée à ce peuple qui a su à la fin de l’histoire, dire non à cette tradition dictatrice au profit de la modernité. Dieu !!

vous parlez bien l’arabe ou écrivez en cette langue. Avez-vous l’impression que cette langue a influence votre style?

Cela va sans dire. Comment l’arabe n’influencerait pas mon style ? Quand on est une entité homogène des cultures, on devient un visionnaire d’une autre dimension. Et je crois que cela peut se voir aisément dans mon roman avec notamment ce tchador que j’ai intentionnellement fait porter à tene à son retour de l’Europe pour qu’elle ne soit pas reconnue par les villageois d’Ongola. Le tchador est une culture Arabo-islamique.

les bétis sont connus comme des fervents chrétiens. Quels peuvent être les messages caches de l’œuvre pour une vision identitaire des bétis?

Pour une vision identitaire des betis, le message caché de ce roman, porte sur l’unicité de Dieu. Longtemps avant l’avènement des religions dites étrangères, les bétis étaient des fervents croyants. Bien que leurs religions fussent traditionnelles, mais elles ne leur permettaient pas des incrédulités. L’Afrique est le berceau de la moralité ; nous devons culturellement être ouverts pour une meilleure compréhension du monde. Mais cependant, nous devons rester vigilants quant à ce que nous prenons des autres sinon on n’est plus soit même.

Que nous lègue le roi beti comme pensée séculière?

Le roi nous lègue une pensée moderne de notre environnement qui doit grâce à la science et à une volonté politique franche se métamorphoser pour une meilleure intégration des peuples. Le développement est le résultat du travail abattu ; le développement ne survient pas de manière mystique, mais par la force du travail et de la science

pouvez-vous nous lire un texte de l’œuvre qui vous marque comme auteur?

Quelques passages du roman

Le développement remarquable et euphorique du hameau avait installé une croyance aveugle en ce diable de dieu et un amour chamanique pour lui. Les villageois convaincus que c'était un dieu tout puissant, ils lui accordaient soumission, honneur et fidélité morbide. Ils étaient prêts à se sacrifier pour le bien du village. Pour eux, les portes du paradis seront ouvertes à tous ceux qui se sacrifieront pour une cause commune. Ils étaient certains d'être sur le chemin de la vérité. Je remettais en question l’église qui en fait a un rôle prépondérant à jouer dans l’éveil de la conscience des hommes. La religion pour moi est un système de valeurs sociales fondé sur la morale ; elle prône l’existence d’une divinité créatrice et par conséquent, l’adhésion aux préceptes de la dite divinité. Ses missions consistent entre autres à réguler la société ; d’éveiller sa conscience spirituelle, de l’encadrer et de l’orienter vers un épanouissement certain et un idéal social et divin. Cela étant, la religion ne s’aurait se dissocier des autres éléments qui contribuent au bien être social et spirituel tels que l’éducation, le développement communautaire, l’agriculture, la politique et l’économie. Cependant, ses missions premières semblent avoir cédé à des considérations de nature moins sociales d’une part, et de nature plus divine d’autre part, remettant en débat le fameux « béni soit celui qui croit sans avoir vu » invite péremptoire au sommeil intellectuel et à toute forme de nonchalance. La religion peut elle alors sortir ces villageois de cette piètre situation ?

Mon père était donc décédé. La triste nouvelle m’était parvenue des semaines après son départ pour le pays de nos ancêtres. Il était même accompagné de deux de ses épouses parées chacune de bijoux de la dernière noce. Cela était l’une des exigences de la tradition, même un fils digne ne pouvait y changer quoi que ce soit. Parmi les « heureuses » élues figurait ma bien-aimée mère. Un grand homme peut-il mourir seul ? Ne lui faut-il pas dans la tombe ses épouses les plus aimées et ses esclaves serviteurs, fidèles accompagnateurs même dans la tombe ? En fait pour les miens, un roi ne meurt pas il dort tout simplement, son esprit est vivant et avec nous, tout comme son fantôme a la potentialité de revenir effaroucher les villageois et même de passer des nuits dans sa demeure de ce monde. Sur son sépulcre étaient déposées trois lampes à incandescence que l'on éclairait tous les soirs. Hommes, femmes et enfants allaient de temps à autre se recueillir sur sa tombe lui chantant une oraison funèbre.

Hélas, mon père n`était plus de ce monde, me voilà donc successeur de cette coutume mienne et il fallait m’en affranchir. Son héritage m’était échu. Ses biens et le reste de ses femmes devenaient mon patrimoine. Je passerais désormais des nuits « paradisiaques » avec celles qui m’ont vu grandir et je jouirais pleinement des biens qu’il possédait. J'ai donc tout pour être heureux même si à mon avis, le bonheur se perd quand on acquiert le pouvoir

La responsabilité des rites m’incomberait désormais. Je serai le souverain sacrificateur. Après mon intronisation, je ferai ipso facto mon premier holocauste au dieu diable de la forêt. Mais quoi de plus incontournable que cette tradition! Force sera donc de puiser dans cette tradition partagée par ma tribu. Moi qui m'étais juré de refuser toutes les compromissions de cette tradition? Moi! C`est vrai, je viens de rater ma vocation. Mais. Je prône tout de même l`unicité de Dieu. Pourquoi vais-je faire des immolations à un « créateur » qui consume ses créatures ? A une divinité qui se nourrit de sang? Pourquoi vouer des cultes à un dieu inculte et vaniteux ? Après tout il valait mieux rester serein et civilisé comme un bon béti. Je m'ébrouai afin de calmer cette vaine révolte qui de temps á autre m'aliénait ....

Ce dont on a besoin c’est la science ou encore la connaissance car c’est elle qui est à la base du progrès dont notre village a besoin et non la science d’une tradition qui laisse croire que le changement s’opère par un coup de baguette magique. Il faut chercher la science. Il faut travailler et abandonner les crises internes. Si on se met au travail nos enfants n’auront plus besoin d’aller étudier dans ces pays où les noirs sont méprisés et chiffonnés. Ces pays qui parlent de l'immigration clandestine. Les pays de l'autre bout du monde ne sont pas mieux qu’ici c’est juste parce qu’ils ont l’amour et le sens du patriotisme, ils construisent plus et détruisent moins pendant que nous nous construisons peu et détruisons plus par les guerres et les querelles internes ; les clivages ne servent à rien sauf à nous anéantir. Chez nous les gens sont égoïstes et ne pensent qu’à eux et à leurs proches. Quand on a le pouvoir on fait tout pour le conserver, même s’il faut pour quelques uns se mouiller les mains avec du sang. C’est le cas de Mbedoumou, l’un des villages des environs d’Ongola dont la chefferie connaît des crises de successions. La constitution a été changée. Il y a eu coup d'Etat. De toute façon, je ne m’en préoccupe guère. Je continuerai à développer mon village même comme les miens m’en voudront d’avoir éliminé leur fétiche de dieu. Quant à vous si vous le voulez, détruisez le votre, je m’en moque ! Ce n'est pas de ma faute s'ils sont incapables de s'entendre; de bâtir et de gouverner

Que dites ou conseillez vous a vos lecteurs?

Je leur dis merci pour leurs encouragements
Vente et achat : Cliquez ici...


   Commentaires
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
Propos recueillis par André Ekama
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
Espace livres
Espace livres, notre page pour votre visibilité en tant qu’auteur. Utilisez gratuitement ce service pour faire la promotion de vos livres. Tous vos ouvrages peuvent être présentés sur cette plateforme de promotion, des articles ou des vidéos de promotion. Enregistrez vous donc dès maintenant comme Auteur !

Comment ça marche ?

Pour faire la promotion d’un ouvrage, c’est facile comme bonjour ! Nous avons seulement besoin des informations suivantes :
  • Une petite biographie de vous
  • Une photo de vous
  • Le titre de l’ouvrage
  • Le résumé de l’ouvrage
  • La couverture de l’ouvrage (Face A)
  • Les informations supplémentaires comme le ISBN, La maison d’édition, la maison de vente, le prix de vente etc.
  • Votre contact, si c’est nécessaire ou alors des liens Internet
  • Liens vidéo (pas obligatoire)
  • Maximum 3 fichiers (pdf, doc, jpeg)
 
NOS PARTENAIRES

雪茄烟网购/雪茄网购| 雪茄专卖店| 古巴雪茄专卖网/品牌| 古巴雪茄价格| 雪茄价格| 雪茄怎么抽| 雪茄吧| 雪茄哪里买| 雪茄海淘| 古巴雪茄品牌| 推荐一个卖雪茄的网站| 非古雪茄| SO站| 港水雪茄

古巴雪茄品牌| 非古雪茄品牌

噴畫| banner| banner 價錢| Backdrop| Backdrop 價錢| 易拉架| 易拉架 價錢| 橫額| 印刷| 橫額印刷| 印刷 報價| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 宣傳單張印刷| 展覽攤位| 書刊 印刷| Bannershop| Ebanner| Eprint| 印刷公司| 海報| 攤位| pvc板| 易拉架設計| 海報印刷| 展板| 禮封| 易拉架尺寸| foamboard| hk print| hong kong printing| Printing| 喜帖| 過膠| 信封| backdrop| print100| 咭片皇| 印館

邮件营销| Email Marketing| 電郵推廣| edm营销| 邮件群发软件| edm| 营销软件| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| SMS

wms| vending machine| barcode scanner| QR code scanner| SME IT| it solution| rfid tag| rfid| rfid reader| it outsourcing| POS label| IRLS| IT Support| system integration| software development| inventory management system| label printing| digital labelling| barcode label| Self Service Kiosk| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| Denso| inventory management| warehouse management| Business service| vending| mobile app development| terminal handheld| printer hong kong| thermal printer| thermal label printer| mdm| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management

Tomtop| Online Einkaufen| Zeblaze

Addmotor electric bike shop

Beauties' Secret化妝及護膚品

DecorCollection歐洲傢俬| 傢俬/家俬/家私| 意大利傢俬/實木傢俬| 梳化| 意大利梳化/歐洲梳化| 餐桌/餐枱/餐檯| 餐椅| 電視櫃| 衣櫃| 床架| 茶几

地產代理/物業投資| 租辦公室/租寫字樓| Office for lease / office leasing| Office building| 甲級寫字樓/頂手| 商業大廈| Commercial Building| Grade A Office| Office for sale| Hong Kong Office Rental / Rent Office| 地產新聞

香港甲級寫字樓出租

中環中心| 合和中心| 新文華中心| 力寶中心| 禮頓中心| Jardine House| Admiralty Centre| 港威大廈| One Island East| 創紀之城| 太子大廈| 怡和大廈| 康宏廣場| 萬宜大廈| 胡忠大廈| 信德中心| 北京道1號| One Kowloon| The Center| World Wide House

Wycombe Abbey| 香港威雅學校| private school hong kong| English primary school Hong Kong| primary education| top schools in Hong Kong| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| school day| boarding school Hong Kong| 香港威雅國際學校| Wycombe Abbey School